Les demandes des consommateurs font évoluer les marchés alimentaires

Regina (Saskatchewan), 29 juin 2009 – De plus en plus de consommateurs recherchent des aliments sains, pratiques et sécuritaires. Bon nombre d’entre eux se préoccupent aussi des effets de leurs choix alimentaires sur l’environnement. Ces préférences entraînent des changements importants, de la ferme à la table, pour les producteurs, les agroentrepreneurs et les entrepreneurs de la chaîne d’approvisionnement alimentaire.

« Les marchés alimentaires du Canada et du monde entier connaissent actuellement des changements rapides, qui viendront modifier les façons de cultiver, de transformer, d’emballer et d’acheter des aliments, souligne Kellie Garrett, vice-présidente principale, Stratégie, savoir et réputation à Financement agricole Canada (FAC). Ces changements influenceront les décisions d’affaires à toutes les étapes de la chaîne de valeur alimentaire. »

Les commentaires de Mme Garrett s’appuient sur les observations du dernier numéro d’À la fine pointe, une publication semestrielle axée sur l’exploration des tendances qui influencent l’industrie agricole et agroalimentaire canadienne.

Bien que les nouvelles tendances de la consommation dessinent une nouvelle réalité pour l’agriculture canadienne, peu de producteurs et d’agroentrepreneurs y portent attention. Dans un sondage réalisé récemment auprès des 9 000 membres du groupe consultatif Vision de FAC, on demandait aux participants quels facteurs pourraient les motiver à modifier leurs activités en 2009. Les répondants ont classé les tendances de consommation au dernier rang. Ils ont placé en tête de liste leurs plans d’affaires et de relève et le contexte économique mondial.

Selon Brenda Frank, directrice supérieure, Stratégie et perspectives d’affaires, « s’ils sont conscients de l’évolution des marchés alimentaires, les producteurs et les agroentrepreneurs seront mieux placés pour cultiver les bons aliments ou créer des produits qui conviendront aux marchés actuels et émergents. La surveillance et la compréhension des tendances peuvent aider les agroentreprises canadiennes à innover, à accroître leur efficience et à se préparer à répondre aux nouvelles habitudes d’achat des consommateurs. »

Les renseignements et les résultats de recherche présentés dans la publication À la fine pointe proviennent d’entreprises d’avant-garde et d’experts du Canada et du monde entier. La publication présente également des outils qui pourront aider les entrepreneurs à planifier leurs activités.

Voici quelques tendances :

  • Bien que la croissance demeure relativement stagnante au Canada, aux États-Unis et en Europe, la composition ethnique des populations se diversifie de plus en plus. Certains marchés vieillissent rapidement tandis que d’autres comptent beaucoup de jeunes.
  • Le George Morris Centre prévoit que, d’ici 2017, plus de la moitié des habitants du Grand Toronto seront d’origine non européenne.
  • Malgré les répercussions de la récente crise économique qui a secoué le monde, de nombreux spécialistes croient que la Chine deviendra la première puissance économique mondiale d’ici les trente prochaines années. Ils prévoient aussi une augmentation de la demande de protéines et d’aliments transformés de bonne qualité.
  • L’orge, rarement utilisée comme ingrédient alimentaire en Amérique du Nord, est transformée en farine pour entrer dans la fabrication de produits de boulangerie, de pâtes, de produits de grignotage, de barres nutritives et de nouilles. L’Institut international du Canada pour le grain et le Food Processing Development Centre de Leduc, en Alberta, travaillent à l’élaboration d’une farine d’orge ayant des propriétés nutritionnelles améliorées et effectuent des tests avec différents produits alimentaires. La farine d’orge à grains entiers est riche en bêta-glucane, reconnu pour réduire le cholestérol sérique et les risques de cardiopathie.

« Les nombreuses tendances qui se dessinent auront des significations différentes pour chaque producteur et agroentrepreneur, poursuit Mme Frank. Nous voulons qu’ils soient tous conscients des tendances nationales et internationales qui influencent l’agriculture canadienne. Nous voulons aussi qu’ils utilisent ces renseignements afin de planifier leur réussite. »

Financement agricole Canada est le plus important fournisseur de solutions financières et d’affaires aux producteurs et aux agroentrepreneurs canadiens. Passionnés de l’agriculture, les membres du personnel de FAC assurent le service à la clientèle à partir de cent bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC a un portefeuille de première qualité d’une valeur de plus de 16 milliards de dollars et vient de connaître une quinzième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Vous trouverez sur le site Web de FAC un article prêt à télécharger et à publier qui présente une entreprise centrée sur ses clients. www.fac.ca/consommateur

Pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec :

Éva Larouche (bilingue)
Communications d’entreprise
Financement agricole Canada
306-780-6647
[email protected]

Myrna Stark Leader (anglophone)
Communications d’entreprise
Financement agricole Canada
306-780-8614
[email protected]

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires