Les dirigeants agricoles repartent de Whistler avec des sentiments partagés sur l’OMC

Whistler (Colombie-Britannique), 29 juin 2007 – C’est avec des sentiments partagés que les dirigeants agricoles canadiens repartent de Whistler. Ils ont apprécié l’appui sans réserve que les ministres de l’Agriculture du Canada, des provinces et des territoires ont témoigné cette semaine aux secteurs canadiens en gestion de l’offre, mais ils sont repartis en sachant qu’il reste beaucoup à faire pour obtenir, un accord sur l’agriculture à l’OMC ayant un résultat positif pour les producteurs de lait, de volaille et d’oeufs du Canada.

« Nous sommes ravis de constater ce niveau élevé d’appui à un moment aussicrucial des négociations sur le commerce mondial en agriculture », a déclaréDavid Fuller, président des Producteurs de poulet du Canada.

« Le dénouement de la Conférence du G4 de la semaine dernière à Potsdam,en Allemagne, par contre, ne rassure pas les producteurs de lait, de volailleet d’oeufs du Canada », de dire M. Fuller. Malgré l’effondrement récent despourparlers du G4, les discussions commerciales multilatérales à Genèvebattent leur plein et continuent de s’intensifier. »

« Ce serait une erreur grave que de penser que nous n’avons pas besoin denégocier; l’impasse temporaire du G4 représente notre dernière chance d’éviterun accord du G4 qui compromettrait les intérêts du Canada », affirme M. Fuller.

Réunis ici cette semaine pour discuter de divers enjeux agricolesd’intérêt pour le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires, lesministres ont pris le temps de tenir des discussions avec les dirigeantsagricoles des secteurs du lait, de la volaille et des oeufs de tous les coinsdu Canada et ont aussi participé mercredi matin à une table ronde organiséepar la Fédération canadienne de l’agriculture.

Pour Jacques Laforge, président des Producteurs laitiers du Canada,l’appui des ministres fait écho au rapport du Comité permanent del’agriculture et de l’agroalimentaire de la Chambre des communes au sujet dela nouvelle politique agricole et agroalimentaire du Canada. Dans ce rapport,le Comité recommande au gouvernement fédéral de reconnaître la gestion del’offre et ses trois piliers -les prix à la production, les contrôles àl’importation, la discipline de production – comme étant en soi un programmede gestion des risques de l’entreprise.

Les producteurs de lait, de volaille et d’oeufs réclament du gouvernementdu Canada qu’il s’emploie d’urgence à trouver des moyens d’obtenir un résultatpositif à l’OMC, un résultat qui n’aura pas d’impact économique négatif surles agriculteurs en gestion de l’offre.

Gyslain Loyer, président de l’Office canadien de commercialisation desoeufs d’incubation de poulet à chair, a dit pour sa part que les dirigeantsagricoles sont disposés à travailler avec le gouvernement pour obtenir desrésultats positifs pour l’ensemble de l’agriculture canadienne à l’OMC : « Lesdirigeants des producteurs de lait, de volaille et d’oeufs du Canadacontinuent d’offrir leur collaboration pour discuter de la stratégie denégociation et de tous les outils qui aideraient à obtenir un résultat finalpositif aux négociations. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération Canadienne de l’agriculture
http://www.cfa-fca.ca/

Les Producteurs de poulet du Canada (PPC)
http://www.poulet.ca

Office canadien de commercialisation des oeufs d’incubation de poulet à chair (OCCOIPC)
http://www.afns.ualberta.ca/Hosted/BBO/

Producteurs laitiers du Canada (PLC)
http://www.bureaulaitier.org/

Commentaires