Les intervenants de la Montérégie proposent plus de 200 solutions novatrices

Longueuil (Québec), 13 février 2003 – Le Conseil de développement du bioalimentaire de la Montérégie (CDBM) a tenu, le 21 novembre dernier, un Forum régional portant sur les solutions et actions à entreprendre pour contrer la pénurie de main–d’oeuvre dans le secteur bioalimentaire. Les résultats de cette démarche ont permis de dégager 239 solutions novatrices répertoriées dans un rapport intitulé Les meilleures pratiques pour faire face à la pénurie de main–d’oeuvre dans le secteur bioalimentaire en Montérégie.

« Nous sommes tous conscients des défis importants qui attendent les intervenants du secteur bioalimentaire, souligne M. Michel Simard, co–président du Forum et adjoint au président et chef de la direction et vice–président, ressources humaines, Les Industries Lassonde Inc. Par ce Forum, le CDBM a voulu les aider à identifier les meilleures pratiques à adopter afin d’attirer les travailleurs, de développer leurs compétences et de les garder en poste. »

Plus de 145 personnes ont participé à quatre ateliers de travail dans le cade de ce Forum, dont 42 % provenaient du secteur bioalimentaire (production, transformation et distribution) et 58 % d’organismes publics et parapublics. Leur participation a permis de bâtir ce rapport qui servira de base à des actions menées par les intervenants du milieu pour s’attaquer à la problématique de la pénurie de la main–d’oeuvre.

Sous diverses thématiques, il est ressorti près de 70 pratiques possibles pour inciter les travailleurs à oeuvrer dans le secteur du bioalimentaire, 56 actions pour développer leurs compétences ainsi que leurs qualifications, 65 moyens de rétention de ce personnel et 48 façons d’encourager la concertation et d’assurer un suivi au Forum régional sur la pénurie de la main–d’oeuvre dans le secteur du bioalimentaire en Montérégie.

« Ces innovations sont des avenues intéressantes pour redresser la situation. Il ne reste plus qu’à les appliquer dans le contexte d’aujourd’hui si nous voulons être reconnus comme un milieu de choix, fait remarquer M. Réal Laflamme, co–président du Forum et propriétaire des Fermes Roflamme. Nous nous devons d’agir si nous voulons rester une force économique régionale. »

Créé dans la foulée du sommet régional de la Montérégie en 1997, le Conseil de développement du bioalimentaire de la Montérégie (CDBM) a pour mission d’assurer la concertation et le maillage des intervenants et organismes du milieu afin de favoriser le développement durable du secteur bioalimentaire de la Montérégie.

Commentaires