Les ministres de l’agriculture orientent leurs discussions sur l’avancement de l’industrie

Ottawa (Ontario), 3 mars 2005 – Les ministres se sont rencontrés pour examiner un nombre important d’initiatives visant à aider l’industrie de l’agriculture à aller de l’avant en ces temps difficiles, marqués par la baisse du revenu agricole. Ils ont également discuté de la décision rendue hier par un tribunal de district des États-Unis d’émettre une injonction provisoire, qui a pour effet de retarder l’ouverture de la frontière des États-Unis aux bovins sur pied de moins de 30 mois en provenance du Canada. Ces discussions s’inscrivent dans le cadre de la réunion semi-annuelle des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l’Agriculture, qui avait lieu à Ottawa les 2 et 3 mars 2005.

Les ministres ont exprimé leur déception devant la décision d’un tribunal de district des États-Unis d’émettre une injonction provisoire pour empêcher l’application du règlement voté aux États-Unis. La mise en oeuvre de ce règlement aurait permis aux États-Unis de recommencer à importer des bovins sur pied, d’autres ruminants et une plus vaste gamme de produits dérivés de ces animaux. Les ministres se sont dits résolus à continuer leurs efforts afin de normaliser les échanges entre le Canada et les États-Unis et d’accroître l’accès à d’autres marchés internationaux. Ils ont convenu de maintenir les programmes de retrait qui sont en vigueur actuellement, en application de la Stratégie de repositionnement de l’industrie des animaux d’élevage annoncée le 10 septembre 2004, et de suivre la situation de près pour faire en sorte que les mesures continuent à répondre aux besoins de l’industrie.

Par ailleurs, les ministres ont discuté des modifications à apporter au règlement sur les aliments du bétail, conformément aux recommandations de l’équipe d’experts internationaux en matière d’ESB. Ils se sont entendus pour trouver ensemble, dans les meilleurs délais, des solutions au problème de l’élimination des matières à risque spécifiées (MRS). Les ministres ont accueilli favorablement le montant de 80 millions de dollars annoncé dans le budget fédéral pour disposer des MRS.

Conscients des conditions économiques difficiles auxquelles se heurtent les agriculteurs à l’heure actuelle, les gouvernements continuent à offrir des sommes importantes pour remédier aux problèmes de revenu agricole. En 2004, l’aide aux agriculteurs a atteint un sommet de 4,9 milliards de dollars. Le Programme canadien de stabilisation du revenu agricole (PCSRA) fournit à lui seul plus de 1,3 milliard de dollars annuellement pour 2003, 2004 et 2005.

Conformément à ce qui a été annoncé dans le budget fédéral, les ministres se sont engagés à collaborer pour trouver un meilleur moyen d’assurer une participation active des producteurs à la gestion conjointe des risques de l’entreprise au titre du programme, et trouver des solutions acceptables pour les prochaines années du PCSRA. Ils ont chargé leurs fonctionnaires d’étudier les mécanismes de rechange au dépôt actuel dans le cadre du PCSRA, mécanismes qui seront présentés à la réunion annuelle des ministres en juillet prochain, et d’établir un plan de consultation de l’industrie. Entre-temps, les ministres ont décidé de reporter au 31 mai la date limite d’inscription pour l’année de programme 2005. Ils ont reconnu qu’il était nécessaire de se pencher sur la date limite de dépôt pour 2003 et 2004. Les détails seront annoncés d’ici le 31 mars.

Les ministres ont également discuté de la nécessité de faire progresser les accords nationaux sur la volaille, des difficultés que connaît le secteur des céréales et des oléagineux, et de l’état d’avancement du dossier de l’étiquetage des OGM. Ils ont aussi abordé les négociations de l’Organisation mondiale du commerce en agriculture, certains enjeux commerciaux comme les droits compensateurs et les droits antidumping sur le porc, la nécessité de régler les irritants commerciaux liés à la fièvre catarrhale du mouton et à l’anaplasmose, ainsi que les questions relatives au système canadien de réglementation en matière de lutte antiparasitaire.

Enfin, les ministres ont discuté de l’examen annuel du Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) et ils ont pris l’engagement de travailler de concert avec l’industrie afin de lui permettre d’aller de l’avant et de favoriser une industrie agricole solide et durable dans l’intérêt de la population canadienne.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires