Les narcotrafiquants colombiens cachent la cocaïne dans des poulets

Bogota (Colombie), 22 août 2003 – Les narcotrafiquants colombiens cachent la cocaïne dans des poulets et autres volailles pour les transports des laboratoires vers les centres de stockage, puis pour la mettre sur le marché, ont indiqué des responsables de la police.

« Les poulets, parmi d’autres moyens, sont utilisés pour convoyer la drogue jusqu’aux centres de stockage, puis ensuite à l’exportation », a expliqué le directeur du département anti-stupéfiants de la police nationale, Jaime Augusto Vera.

Selon ce policier, la drogue est cachée également dans des produits agricoles tels que les fruits, les légumes ou le fromage lors de ses différents transports d’un endroit à l’autre.

Les policiers ont été avertis de ces nouvelles modalités de transports pour la drogue et ils doivent en conséquence renforcer les contrôles des véhicules, a-t-il précisé.

« Dans le sud du pays, nous avons placé environ un millier d’hommes dans des points que nous considérons comme stratégiques » pour effectuer des contrôles, a ajouté le directeur.

Les principaux centres de production se trouvent dans le sud du pays où les autorités ont intensifié les contrôles.

La Colombie est considérée comme le premier producteur mondial de cocaïne avec quelque 580 tonnes de production par an et comme l’un des principaux fournisseurs mondiaux d’héroïne, avec sept tonnes par an, selon l’Agence anti-drogue des Etats-Unis.

Source : AFP

Commentaires