Les PME agricoles pessimistes

Montréal (Québec), 30 mars 2005 – Le plus récent sondage trimestriel dela FCEI portant sur les attentes des petites et moyennes entreprises (PME)démontre que le degré de confiance des chefs d’entreprise s’est à nouveauamélioré en mars. Il s’agit d’un troisième gain d’affilée. « Ces résultats sontannonciateurs de bonnes nouvelles économiques pour 2005, notamment sur le plande la création d’emploi », a indiqué monsieur Richard Fahey, vice-président,Québec de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). A cetitre, monsieur Fahey cite la forte hausse des intentions d’embauche à pleintemps, qui sont exprimées par le tiers des entreprises, soit le plus hautniveau en trois ans. « Le secteur manufacturier démontre une vigueurimpressionnante. On constate que 46 % des dirigeants d’entreprisesmanufacturières prévoient embaucher du personnel d’ici douze mois, un bond de10 % seulement en trois mois! » a fait valoir monsieur Fahey.

L’indice du Baromètre trimestriel des affaires témoigne des attentes deschefs d’entreprise à l’égard de la performance de leur entreprise au cours dela prochaine année. Il s’établit actuellement à 109,8, ce qui est supérieur auniveau de 108,4 inscrit en décembre. Il constitue le niveau le plus élevédepuis décembre 2003.

Seulement 37 % des répondants affirment que la performance actuelle deleur entreprise est plus forte qu’à la même période l’an dernier, environ 6points de pourcentage de moins qu’aux trimestres précédents. Toutefois, lesattentes à long terme pour les 12 prochains mois sont beaucoup plus positives.Plus de la moitié des chefs d’entreprise (53 %) prévoient que la situations’améliorera, alors que 35 % estiment que la performance de leur entreprisesera la même.

Le Québec en hausse
La Colombie-Britannique qui avait perdu son titre de « championne » de lacroissance au profit des entreprises albertaines, a damné le pion à sa rivalece trimestre-ci. Les entrepreneurs du Québec affichent aussi une légère hausse(109,5 contre 107,9 en décembre 2004 ). Les PME de la Saskatchewan sont audernier rang, bien en deçà de l’indice national. « En plus des perspectivesd’emploi, il faut se réjouir des dépenses prévues en biens d’équipement,lesquelles sont en hausse marquée depuis six mois. Les PME se modernisent ets’adaptent à la concurrence » a noté Pierre Emmanuel Paradis, économisteprincipal à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante.

Secteurs en force
Le secteur des soins de la santé a été propulsé au premier rang en marsavec un niveau largement supérieur à sa moyenne de 2004. Les secteurs desservices commerciaux et financiers affichent aussi des attentes nettementsupérieures à la moyenne pour les 12 prochains mois. Dans l’industrie de laproduction et de la distribution des marchandises, le secteur manufacturier,la construction, le transport et le commerce de gros forment un groupe compactprès de la moyenne générale. Il fallait aussi s’attendre aux faibles données qui continuent de marquer le secteur de l’agriculture. En effet, le sondage a été envoyé quelques jours à peine après la décision controversée de la cour fédérale américaine de garder les frontières fermées à la majorité du boeuf canadien.

Embauche
Les secteurs des services commerciaux et financiers affichent aussi desattentes nettement supérieures à la moyenne pour les 12 prochains mois. Lesecteur manufacturier ouvre la marche avec les secteurs de la construction, dutransport, du commerce de gros de même que des services commerciaux etfinanciers forment un groupe compact près de la moyenne générale.

Quelques risques pour la croissance
Comme c’est le cas maintenant depuis plus d’un an, les dirigeants de PMEsont particulièrement inquiets de la croissance des coûts de l’énergie et del’assurance. La poussée des prix du baril de pétrole de même que les haussesrépétées des tarifs de gaz naturel et d’électricité sont à la base de leursinquiétudes.

Les résultats se fondent sur les réponses de 2 427 chefs d’entreprisereprésentant un échantillon stratifié de membres de la FCEI qui ont reçu lesondage par télécopieur ou par courriel du 7 ou le 8 mars 2005.

Le rapport complet du Baromètre trimestriel est disponible sur le siteInternet de la FCEI, au www.fcei.ca/quebec .

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est l’association patronale qui défend les petites et moyennes entreprises d’ici et qui, par ses représentations auprès des gouvernements et des municipalités, leur permet de prospérer économiquement au bénéfice de l’ensemble des citoyens et citoyennes du Québec.

Association sans but lucratif dont les membres oeuvrent dans tous les secteurs d’activités et dans toutes les régions du Québec, la FCEI est non partisane et son financement provient uniquement de l’adhésion de ses membres.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)
http://www.fcei.ca/

Commentaires