Les producteurs de cultures commerciales retirent le privilège d’accès à leurs terres agricoles

Longueuil (Québec), 22 septembre 2005 – Suite à leur réunion du15 septembre 2005, les membres du conseil d’administration de la Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec (FPCCQ) ont résolu de lancer le mot d’ordre aux producteurs de cultures commerciales de retirer le privilège d’accès à leurs terres agricoles. Ainsi, la FPCCQ encourage tous sesmembres à suspendre dès maintenant ce privilège d’accès aux usagersrécréatifs, principalement aux amateurs de véhicules tout-terrain et auxmotoneigistes. Le mot d’ordre de la FPCCQ demeurera en vigueur tant et aussilongtemps que les autorités n’auront pas défini une réforme viable de lafiscalité municipale pour les entreprises agricoles.

M. Denis Couture, président de la FPCCQ, déclare que « cette action estinévitable puisque le gouvernement du Québec n’a pas encore proposé desolution à la problématique de la fiscalité municipale et qu’il ne semble pasengagé à le faire à court terme. Dans ces conditions, le conseild’administration de la FPCCQ a décidé de mettre en application la résolutionde l’Assemblée générale annuelle (AGA) de 2005 qui lui demandait de lancer cemot d’ordre. »

En juillet dernier, la FPCCQ avait annoncé que ses administrateurs etceux de ses syndicats affiliés allaient sonder la volonté de leurs membres àconcrétiser la résolution de l’AGA. Forte de l’engagement de plus de deuxcents producteurs agricoles, dans plusieurs régions du Québec, à retirer leprivilège d’accès sur leurs terres, l’organisation est maintenant assurée dela pertinence de l’action. Le privilège d’accès sera donc incessamment retirésur plusieurs centaines de kilomètres de sentier pour les véhicules horsroute. « Il faudra surveiller les annonces prochaines de nos syndicats affiliésqui lanceront concrètement cette opération en transmettant le mot d’ordre auxproducteurs qui se sont engagés à retirer le privilège d’accès à leurs terres »d’ajouter M. Couture. Entre autres, l’interdiction d’accès s’enclenchemaintenant par le Syndicat des producteurs de cultures commerciales (SPCC) duCentre-du-Québec, dans un premier temps, et les producteurs de cette régionseront imités dans les jours suivants par leurs confrères de la Montérégie. LaFPCCQ prévoit que la plupart de ses autres syndicats affiliés feront de mêmed’ici trois à quatre semaines.

Rappelons que la FPCCQ appuie le scénario de réforme de la fiscalitémunicipale défendu par l’UPA qui consiste en un système tenant compte de lavaleur économique des terres agricoles et doté d’un dispositif de plafonnementde leur valeur taxable. En dépit du fait que le ministère de l’Agriculture,des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a corrigé les lacunesadministratives du Programme de remboursement des taxes foncières etscolaires, la réforme de la fiscalité municipale n’est toujours pas enclenchéeet le monde agricole se sent exclu des négociations actuelles sur le pactefiscal.

La FPCCQ regroupe onze syndicats affiliés répartis dans toutes lesrégions du Québec. Elle compte près de 11 000 membres qui cultivent etcommercialisent les grains récoltés sur plus de 900 000 hectares,principalement d’avoine, de blé, de canola, de mais, d’orge et de soya. LaFPCCQ est une fédération affiliée à l’Union des producteurs agricoles.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de cultures commerciales du Québec
http://www.fpccq.qc.ca/

Commentaires