Les Producteurs laitiers du Canada rejettent les propositions de l’OMC

Tokyo (Japon), 17 février 2003 – Les Producteurs laitiers du Canada ont rejeté le premier projet du texte des modalités de Stuart Harbinson, président des négociations sur l’agriculture dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

« Si les propositions de ce texte se retrouvent dans l’entente finale sur l’agriculture de l’OMC, c’en est fini de la gestion de l’offre », a déclaré M. Leo Bertoia, président des Producteurs laitiers du Canada.

« Le modèle de gestion de l’offre au Canada est fondé sur trois piliers :un contrôle efficace aux frontières, des revenus raisonnables pour lesproducteurs et une production disciplinée, a signalé M. Bertoia. Lespropositions radicales formulées dans le projet de texte de l’OMC mettraientcarrément ces piliers en péril. »

« La position équilibrée sur le commerce agricole du Canada tient comptedes intérêts de tous les producteurs agricoles du Canada et permet le maintiende la gestion de l’offre. On ne retrouve pas cet équilibre dans le projet desmodalités, selon M. Bertoia. Les propositions qui ont été formulées sonttotalement inacceptables pour les producteurs de lait du Canada. »

M. Bertoia a fait ces déclarations à Tokyo dans le cadre d’une réunioninternationale des dirigeants agricoles qui ont clairement dénoncé le textedes modalités proposé par Harbinson. Ils ont par ailleurs annoncé avec fiertéque la National Farm Union des Etats-Unis et le Conseil coopératif indonésienont ajouté leur signature à la Déclaration visant l’adoption par l’OMC derègles justes et équitables en matière de commerce agricole. La Déclaration,qui comptait déjà les signatures d’organismes agricoles de 34 autres pays,comprend onze principes directeurs qui devraient servir de base auxnégociations multilatérales sur le commerce.

« Contrairement aux propositions de l’OMC publiées aujourd’hui, a préciséM. Bertoia, la Déclaration affirme que tout accord dans le cadre de l’OMC doitavoir des répercussions positives pour les agriculteurs et non pas seulementpour les multinationales du secteur de l’alimentation. La Déclaration stipuleégalement que les négociations de l’OMC devraient avoir pour principalobjectif d’améliorer le fonctionnement des marchés agricoles, notamment parles systèmes de mise en marché ordonnée comme la gestion de l’offre. »

Des fermes familiales sont au coeur du secteur laitier au Canada, desfermes dont les exploitants ont travaillé fort pour offrir aux consommateurscanadiens des produits laitiers de qualité et abordables. La gestion del’offre permet à ces producteurs de lait d’avoir des revenus stables etraisonnables sans le soutien financier de l’Etat.

« Les gouvernements octroient des milliards de dollars aux producteursagricoles qui sont aux prises avec de faibles prix et des marchés mondiauxinstables. Les faibles prix payés aux producteurs n’ont pas nécessairementrésulté en bas prix pour les consommateurs. Cette proposition de l’OMC sur lecommerce agricole aurait pour conséquence d’augmenter le besoin de soutien auxproducteurs agricoles financé par les contribuables », a conclu M. Bertoia.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Producteurs laitiers du Canada (PLC)
http://www.bureaulaitier.org/

Commentaires