Les résolutions adoptées lors de l’assemblée annuelle des producteurs de lait

Longueuil (Québec), 15 avril 2002 – Lors de l’assemblée générale annuelle de la Fédération des producteurs de lait du Québec (FPLQ) tenue à Québec, les 10 et 11 avril 2002, les producteurs ont adopté certaines résolutions dont voici les plus importantes.

Coût de production et prix du lait

Les augmentations nettes à la ferme du prix du lait décrétées par la Commission canadienne du lait (CCL) ont été au cours des dernières années nettement insuffisantes. En effet, ces hausses ne permettent qu’à 25 % des producteurs laitiers du Canada de couvrir leurs coûts de production.

Il a donc été résolu de faire des pressions auprès de la CCL afin qu’elle annonce pour le 1er août 2002 un ajustement du prix du lait de transformation qui assurera qu’au moins 50 % des producteurs de lait du Canada couvrent leurs coûts de production.

Programme d’aide à la relève

La Fédération a eu le mandat de mettre en place à compter du 1er août 2002 un nouveau programme d’aide à la relève. Avec ce programme, une entreprise pourra obtenir un prêt de quota allant jusqu’à 5 kilos en autant qu’un ou des jeunes actionnaires de l’entreprise remplissent les conditions définies dans la résolution. Les entreprises qui bénéficient du programme actuel pourront se requalifier pour le nouveau programme selon certaines modalités. Un maximum de 1 % du quota provincial sera disponible pour ce programme.

Production hors quota

Le Canada a désormais des limites contraignantes pour exporter la production hors quota. Cette production, si elle excède ces limites, devra être écoulée sur le marché intérieur et pourra ainsi avoir un impact sur le niveau des quotas de l’année suivante. Les délégués ont donc décidé de responsabiliser directement les producteurs qui produiront du lait hors quota.

À compter du 1er mai 2002, la production livrée hors quota par un producteur sera retranchée du quota de ce producteur pour la prochaine année laitière. Le quota retranché sera porté à la réserve de la Fédération et remis au producteur au début de l’année laitière suivante. On a également donné à la Fédération toute latitude de modifier cette mesure si cela s’avérait nécessaire.

Réduction des tolérances en surproduction

La flexibilité de production a été mise en place lors du passage au quota quotidien pour donner aux producteurs la chance et le temps de s’adapter au nouveau système. Cette mesure est désormais bien comprise et cette grande flexibilité peut amener de larges variations de la production provinciale causant parfois une situation de rareté, parfois une situation de surplus, entraînant à l’occasion des problèmes au niveau de l’approvisionnement des usines.

Il a donc été décidé de réduire le niveau de tolérance en surproduction de 20 à 10 jours à compter du 1er mai. Ainsi, les producteurs dont le niveau de tolérance positive est supérieur à 10 ne pourront plus produire au-delà de leur quota car ce lait sera considéré comme hors quota. Ils ne seront cependant pas obligés pour le moment de diminuer leur niveau de tolérance mais toute baisse de production en deçà de leur quota ramènera leur tolérance vers la limite de 10 jours.

Abolition des mesures incitatives à l’automne

Les mesures incitatives de la production laitière à l’automne avaient pour objectif d’assurer un niveau adéquat d’approvisionnement à cette période de l’année. Depuis deux ans, le niveau d’approvisionnement automnal s’avère amplement suffisant pour satisfaire le marché intérieur. Les délégués ont donc décidé d’abolir les mesures incitatives à la production à l’automne.

Qualité du lait

Les délégués se sont penchés sur une résolution visant à augmenter la qualité du lait et à revoir certaines normes en vigueur. Plusieurs décisions ont été prises à cet égard.

Par exemple, au niveau du comptage bactérien, il a été décidé de diminuer le nombre de bactéries totales et d’introduire un mécanisme d’arrêt de collecte pour les producteurs qui accumulent les infractions. Pour les cellules somatiques, les pénalités seront haussées et un mécanisme d’arrêt de collecte également implanté.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission canadienne du lait (CCL)

http://www.ccl.ca/

Fédération des producteurs de lait du Québec

http://www.lait.org

Commentaires