Les supermarché américains Trader Joe’s retirent les OGM de leurs produits maisons

Montréal (Québec), 15 novembre 2001 ­ La compagnie américaine Trader Joe’s a annoncé hier qu’elle retirait immédiatement tous les OGM de ses 800 marques maisons qui représentent 85 pour cent des produits vendus. Pour Greenpeace, cette nouvelle est une victoire importante vers le retrait des OGM de la chaîne alimentaire et l’arrêt de la dissémination des OGM dans l’environnement en Amérique du Nord.

Trader Joe’s compte environ 200 supermarchés répartis dans 15 états américains dont ceux de New York, du Massachussetts, du New Jersey et de la Californie. Trader Joe’s vend principalement ses marques maisons (boissons, snacks, surgelés, savons) ainsi qu’une sélection de produits naturels et biologiques. La compagnie retire les OGM parce qu’elle a constaté que l’écrasante majorité de ses client(e)s, soit près de 95 pour cent, préférait acheter des produits sans OGM. Les deux principaux concurrents de Trader Joe’s sont Safeway et Whole Food. « C’est la première fois [aux États-unis] qu’une grande chaîne de supermarchés retire les produits contenant des OGM, suite à la pression des consommateur-trices », déclare Heather Whitehead, de Greenpeace États- Unis. « En répondant à la demande des consommateurs-trices, Trader Joe’s a établi un précédant pour les autres chaînes qui devront désormais relever le défi. »

« Au Canada et au Québec, les supermarchés comme Loblaws (Provigo), Métro et IGA continuent de s’opposer à l’étiquetage obligatoire des OGM, refusant aux consommateurs-trices de choisir des aliments sans OGM », constate Éric Darier, responsable de la campagne OGM pour Greenpeace à Montréal. « La décision prise par Trader Joe’s de retirer les OGM démontre clairement que les supermarchés ont le pouvoir de retirer les OGM, s’ils le veulent », précise ce dernier.

« La décision de Trader Joe’s est une illustration du pouvoir des consommateurs-trices pour forcer les compagnies à offrir des produits de remplacement aux OGM. Greenpeace invite fortement les gens à continuer à écrire, téléphoner et parler aux gérants des supermarchés tant qu ils ne retireront pas les OGM et nous refuserons le droit de savoir ce que l’on mange», rappelle Éric Darier

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Greenpeace Canada

http://www.greenpeacecanada.org/

IGA-Cybermarché

http://www.iga.net/qc/

Loblaws Companies Limited

http://www.loblaw.com/

Métro

http://www.metro.ca/

Trader Joe’s

http://www.traderjoes.com/

Commentaires