Les ventes de produits antiparasitaires en baisse

Niagara Falls (Ontario), 16 septembre 2001 – En 2000, les ventes de produits phytosanitaires ont atteint 1 310 000 000 $, soit une baisse de 3,1 % pour l’année. Les ventes d’herbicides représentaient 81 % du total, celles de fongicides 9 %, les insecticides 5 % et les produits de spécialité 5 %.

Cette baisse en 2000, est survenue après un recul de 4,9 % l’année précédente. Pendant les huit années avant 1999, les ventes de l’industrie avaient connu une croissance de 53 %. Le ralentissement de 2000 se situe au niveau des herbicides dans l’Ouest du Canada, soit un recul de 5,7 %, en raison de conditions économiques négatives, d’une diminution importante de la surface de canola cultivée, ainsi que de l’influence de nouvelles technologies pour les cultures résistantes.

Les ventes dans l’Ouest canadien ont chuté à 934 millions, soit un recul de 7,8 %. Les ventes totales comptaient pour 71 % du marché national. La Saskatchewan, la province où les ventes sont plus élevées, représentait à elle seule 33 % des ventes totales au Canada. Les ventes combinées en Alberta et en Colombie-Britannique représentaient 23 % du total, alors que les ventes au Manitoba représentaient 15 % du total canadien.

Dans l’Est du pays, les ventes ont atteint 376 millions $, une augmentation de 10,6 %. L’Ontario représente 20,5 % des ventes canadiennes. La part du Québec se situe à 5,5 % et celles des provinces de l’Atlantique à 3 %.

En ce qui concerne l’utilisation des herbicides en fonction des cultures, la protection des céréales y était pour 49 % des ventes totales, tandis que les graines oléagineuses étaient de 24 % et le maïs de 11 %.

En comparant les données de 2000 et de 1999 pour d’autres catégories, pour les grandes cultures, la baisse des ventes a été de 5,7 % en 2000. En ce qui a trait aux types de produit en 2000, les ventes d’herbicides ont diminué de 6 % et celles d’insecticides de 1,3 %. Les ventes de fongicides ont augmenté de 27 %. Les ventes canadiennes exprimées en kilogrammes d’ingrédients ont diminué de 10,4 % en 2000.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Institut pour la protection des cultures (Crop Protection Institute)

http://www.cropro.org

Commentaires