Les ventes de surgelés ethniques en plein essor aux États-Unis

New York (États-Unis), 24 juin 2003 – Italien, mexicain, chinois, indien, thaï… Le marché des plats surgelés « ethniques » est en pleine expansion aux États-Unis. Rapides à préparer et bon marché, ils séduisent de nombreux amateurs issus de l’immigration, tout comme les industriels pour un marché en pleine croissance qui pèse plus de deux milliards de dollars.

A l’épicerie indienne « Patel Brothers », à New York, on se perdrait presque dans les rayons des surgelés. Il y a deux ans, le magasin ne comptait que trois congélateurs. Aujourd’hui, pas moins de 55 bacs proposent des plats bon marché et facile à préparer. A quelques pâtés de maison, le « Pacific Supermarket » consacre deux longues allées aux dîners surgelés chinois et thaïlandais.

De l’autre côté du pays, au supermarché « Uwajimaya » à Seattle, les congélateurs spéciaux occupent 11 allées. « Nous stockons des plateaux télé à l’américaine pour des clients chinois, japonais, coréens et vietnamiens », explique le gérant Misao Watabe.

D’autres commerces de cuisine « ethnique », notamment mexicaine, enregistrent une forte croissance des ventes de repas surgelés à des clients issus de l’immigration qui ont moins de temps, et peut-être moins l’envie ou le savoir-faire, de cuisiner des plats de leur pays d’origine.

« Dans la situation économique actuelle, presque tout le monde travaille et les couples ne peuvent passer du temps à cuisiner », souligne Amit Gandhi, vice-président de Rasraj Foods, un fabricant de plats végétariens indiens surgelés. « Nous observons également que les Indiens de la deuxième génération qui ne savent pas comment préparer les plats traditionnels achètent beaucoup. »

Le marché des plats ethniques surgelés a atteint 2,2 milliards de dollars en 2001 (derniers chiffres connus, NDLR), selon l’Institut américain des aliments surgelés. Les plats italiens ont réalisé les plus grosses ventes du secteur: 1,28 milliard de dollars en 2001, en hausse de 6,1% sur un an. La progression est encore plus spectaculaire pour les plats mexicains, dont les ventes ont bondi de 20,6% à 488 millions de dollars, et pour les plats asiatiques (+12,3% à 463 millions de dollars).

La popularité croissante des surgelés ethniques est liée en partie à des changements démographiques. D’ici 2010, la population hispanique aux Etats-Unis devrait augmenter de 96% et celle de la communauté asiatique de 110%. Mais bien d’autres Américains apprécient également ces plats autrefois considérés comme exotiques.

Les surgelés ethniques doivent également leur succès au fait qu’ils sont rapides à préparer et bon marché. Un avantage certain dans un pays où beaucoup ont un rythme de vie effréné. Les analystes prédisent que les géants agro-alimentaires américains ne devraient pas tarder à rattraper leur retard sur les rivaux européens tels Nestlé ou Unilever, déjà biens présents sur ce segment « exotique ».

Six jours sur sept, Sanjay Kumar, un ingénieur en informatique de Stamford (Connecticut), rentre chez lui après minuit. Son réfrigérateur est vide mais son congélateur est plein, et pour moins de 9 dollars, il peut par exemple se préparer un dîner composé de poulet au curry agrémenté de pois chiches et de gombos avec quelques parathas (pains farcis aux légumes). « Il me faut six minutes pour préparer un repas et je dépense moins de 2% de mon budget mensuel en nourriture », dit-il.

Ramakumar Janakiraman, un étudiant de l’université de Californie du Sud, aime les plats surgelés en période d’examens, vantant lui aussi leur côté pratique. « J’achète des plats qui sont trop compliqués à cuisiner », explique-t-il.

Source : AP

Commentaires