L’indice des prix des marchandises agricoles en hausse en avril

Montréal (Québec), 9 mai 2006 – En avril, après trois mois de recul, l’indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier a fait un retour en force avec une progression de 6,9 % pour atteindre 205,8 (1993=100).

« L’indice a profité de l’apport de tous les groupes de marchandises,grâce notamment à la plus forte hausse mensuelle du sous-indice des métaux etminéraux en 18 ans », a déclaré Earl Sweet, économiste en chef adjoint, BMOGroupe financier. « Cet apport a été suivi par la première hausse du pétrole etdu gaz en 2006, tandis que les hausses de l’agriculture et des produitsforestiers ont été relativement modestes. »

M. Sweet a indiqué que la Direction des études économiques de BMO arévisé à la hausse sa prévision d’indice global pour 2006. « Nous prévoyonsmaintenant que l’indice augmentera d’environ 7 % sur un an par rapport auxniveaux record de 2005 – compte tenu de la vigueur persistante des cours del’énergie et des métaux, a-t-il déclaré. Cette hausse représenterait néanmoinsencore un important ralentissement de l’indice, après des taux de croissancemoyens de 21 % au cours des trois années précédentes. »

Le sous-indice de l’agriculture a progressé en avril de 2,5 % en raisondes craintes continues de sécheresse dans les plaines du sud des Etats-Unis etdes révisions à la baisse des projections des plantations. « Tandis que lesprix fléchiront vraisemblablement au cours de la prochaine année, les stocksmondiaux de produits de base relativement faibles, les révisions à la baissedes projections de production et les craintes croissantes de répercussionsdéfavorables du mauvais temps sur la production devraient limiter la baisse »,a indiqué M. Sweet.

Parmi les secteurs mesurés, le sous-indice du pétrole et du gaz a connuen avril un bond qui a renversé la tendance à la baisse des trois moisprécédents. « Une vigoureuse remontée du cours du pétrole brut a été leprincipal facteur de la hausse mensuelle, a déclaré M. Sweet. Les facteursgéopolitiques ont fait augmenter les prix du pétrole alors que l’Iran faisaitétalage de la progression de sa recherche nucléaire. Cette situation faitcraindre que des sanctions éventuelles imposées par les Nations Unies pourraitréduire les flux de pétrole d’Iran sur un marché déjà limité par l’offre. »

Comme la question iranienne est peu susceptible d’être résolue à courtterme, la Direction des études économiques de BMO a révisé à la hausse saprévision de prix du pétrole, estimant le cours moyen du West TexasIntermediate à 67 $ US le baril en 2006 et à 59 $ US en 2007.

La hausse des prix du pétrole a entraîné le gaz naturel nord-américainmodérément à la hausse en avril malgré des stocks très élevés du produit. Acourt terme, les prix du gaz naturel sont susceptibles de fléchir par rapportà leur moyenne en avril.

En avril, le sous-indice des métaux et minéraux a connu une forte haussede 13,4 %, avec d’importants gains dans les métaux précieux et les métauxindustriels. « Les métaux précieux ont été soutenus par les facteurs de risquegéopolitiques, les craintes d’inflation et la faiblesse du dollar américain,tandis que les métaux de base l’ont été par l’accélération de la demande, lescraintes concernant l’offre, tel que les grèves, et l’achat de fondsd’investissement », a déclaré M. Sweet.

Au cours de la dernière année, le sous-indice a progressé d’environ 46 %.Une forte tendance et un marché serré – des stocks faibles, une demandevigoureuse, la croissance limitée de la production et la probabilitécroissante de conflits de travail – ont entraîné un relèvement des prévisionsde prix. Les marchés des métaux seront toutefois soumis à une grandevolatilité en raison du faible niveau des stocks et de la plus forteintervention des fonds d’investissement.

Le sous-indice des produits forestiers a poursuivi sa légère tendance àla hausse depuis le début de l’année, avec une hausse de 1,9 % en avril.« Cette petite augmentation traduit encore des résultats mitigés d’un volet àl’autre de cet indice », a déclaré M. Sweet.

La plus importante nouvelle à marquer le secteur est venue à la fin dumois, lorsque le Canada et les Etats-Unis ont annoncé une entente provisoiresur le différend relatif au bois d’oeuvre. L’entente abolit les restrictionssur les exportations de bois d’oeuvre canadien lorsque les prix du marchédépassent un certain seuil et prévoit une taxe à l’exportation ou unecombinaison de taxe et de contingents lorsque les prix sont inférieurs.« L’entente devrait avoir des répercussions faibles mais causer desdistorsions, avec peu de répercussions sur nos prévisions », a déclaré M.Sweet.

       Indice des prix des marchandises de BMO Groupe financier, 2006    ————————————————————————-                  Niveau d’avril 2006  Variation en pourcentage par rapport à                (1993 = 100)     un mois plus tôt   un an plus tôt    ————————————————————————-    Ensemble des     marchandises          205,8                   6,9                  13,5    ————————————————————————-    Pétrole et gaz         361,8                   7,4                  11,6    ————————————————————————-    Métaux et minéraux     233,6                  13,4                  45,8    ————————————————————————-    Produits forestiers    122,8                   1,9                  -0,9    ————————————————————————-    Agriculture            104,6                   2,5                   4,1    ————————————————————————-

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque de Montréal
http://www.bmo.com/francais/index.html

Commentaires