L’Indice des produits agricoles est de nouveau monté en flèche en août

Toronto (Ontario), 19 septembre 2002 – L’Indice Scotia des prix des produits de
base, qui mesure les tendances des prix des principales exportations du
Canada, a reculé de 0,2 % en août. L’Indice global se situe à 4,7 % sous sa
valeur à pareille date l’an dernier, malgré un gain de 10 % par rapport au
creux de la vague atteint à la fin de 2001.

« En août, une baisse marquée de l’Indice des métaux et des minéraux et un

recul modéré de l’Indice des produits forestiers ont tout juste contrebalancé
la hausse des prix de l’énergie et une forte hausse de l’Indice des produits
agricoles », a déclaré Patricia Mohr, vice-présidente, Etudes économiques
Scotia, et spécialiste des marchés des produits.

Le prix du pétrole intermédiaire de l’ouest du Texas brut est en hausse,
passant de 26,94 $US le baril en juillet à 28,20 $US en août et se négociait à
plus de 29 $US à la mi-septembre. Le prix du pétrole a d’abord reculé
immédiatement après l’allocution prononcée par le président Bush devant les
Nations Unies à propos de l’Irak, puisque les négociants concluaient qu’une
action militaire des Etats-Unis contre l’Irak n’était pas imminente.
Cependant, les prix ont rebondi à près de 30 $US le jour suivant, en raison de

la « prime de guerre » qui prend de l’ampleur.

« Sous la forte pression internationale, l’Irak a accepté sans conditions
le retour des inspecteurs des Nations Unies », a déclaré Mme Mohr. « Même si les
prix ont reculé légèrement à 29,08 $US le 17 septembre, le jour qui a suivi
l’annonce, les prix sont repartis à la hausse devant des perspectives
politiques incertaines. »

A la rencontre tenue à Osaka, les membres de l’OPEP ont
maintenu leur plafond de production actuel pour le quatrième trimestre et
examineront leur politique en ce sens à leur prochaine réunion prévue pour le
12 décembre. Le prix de référence de l’OPEP se situe toujours dans la
fourchette de 22 à 28 $US. La plupart des pays membres de l’OPEP estiment que
les prix élevés actuels sont surtout attribuables aux tensions politiques

liées à l’Irak plutôt qu’à une déstabilisation de l’offre et de la demande à
l’échelle mondiale. De plus, l’Irak a maintenant laissé tomber sa politique de
majoration des prix et s’attend à intensifier ses ventes en Europe.

« Des prix solides du pétrole laissent entrevoir un climat favorable aux
investissements dans le secteur pétrolier au Canada », a ajouté Mme Mohr.
« Parmi les nouveaux projets mis en oeuvre cette année mentionnons le projet
d’exploitation Terra Nova au large de Terre-Neuve, l’expansion de
l’exploitation de sables bitumineux en Alberta et le début de plusieurs
projets d’expansion de raffinerie à Edmonton afin d’améliorer la qualité et de
raffiner la production croissante de sables bitumineux et de bitume. »

L’Indice des métaux et des minéraux a battu en retraite en août en raison
du recul généralisé des prix des métaux de base et des métaux précieux qui a
anéanti la légère hausse des prix du soufre. Les prix de l’aluminium à Londres
qui se situent à 0,586 $US la livre sont revenus à leur creux d’octobre 2001
et les prix du zinc et du plomb ont même chuté sous leurs bas niveaux de la
fin de l’année dernière.

Après avoir glissé en août à 310 $US l’once, le prix de l’or à Londres a
rebondi à 317 $US en moyenne en septembre et a dépassé le cap des 322 $US
aujourd’hui, en grande partie en raison des inquiétudes relatives à l’Irak.
Les prix se sont raffermis substantiellement cette année pour se situer en
moyenne à 304 $US, en hausse contre 271 $US en 2001 parallèlement à la
conjoncture difficile sur les marchés boursiers, aux tensions au Moyen-Orient,
à une baisse de 8 % du dollar américain par rapport à l’euro et à la réduction
des ventes à terme ou de la conclusion des opérations de couverture par les
sociétés d’exploitation minière.

L’Indice des produits forestiers a reculé en août en raison de la baisse
des prix des produits du bois à des niveaux relativement bas, ce qui a plus
qu’annulé les gains des prix du papier journal, du carton doublé
intérieurement et des panneaux de grandes particules orientées. Les prix du
2×4 en pin-sapin-épinette de l’Ouest ont chuté, passant de 245 $US le mille
pieds-planche en juillet à 225 $US en août. Ils ne sont que de 203 $US
actuellement, soit un niveau bien inférieur au seuil de rentabilité en
Colombie-Britannique, en tenant compte de la dépréciation et des droits bruts
de 27,2 % imposés par les Etats-Unis.

L’Indice des produits agricoles est de nouveau monté en flèche en août, en raison d’une hausse des prix du blé, de l’orge et du canola attribuable à la sécheresse qui a plus qu’annulé la baisse des prix du porc et du bétail.
Les cotes à l’exportation de la Commission canadienne du blé pour le blé de
catégorie 1 sont passées de 167 $US la tonne en juillet à 182 $US en août,
puis à 224 $US à la mi-septembre, bien au-dessus des prix d’il y a un an
(146 $US). Les prix actuels sont à leurs niveaux les plus élevés depuis
juillet 1996. Les stocks mondiaux de blé devraient tomber sous les niveaux
extrêmement bas atteints en 1995-96 et pourraient atteindre leur plus bas
niveau depuis 1988-89.

Etudes économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie
des facteurs qui façonnent l’avenir du Canada et de l’économie mondiale,
notamment l’évolution macro-économique, les tendances relatives aux marchés
des changes et des capitaux, aux produits de base et la performance de
l’industrie, ainsi que les questions liées aux politiques monétaires, fiscales
et gouvernementales. Pour consulter le rapport sur l’Indice Scotia des prix
des produits de base, ou tout autre rapport d’Etudes économiques Scotia,
veuillez accéder au site www.banquescotia.com.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Banque Scotia

http://www.scotiabank.ca./ScotiabankFr/index.html

Commentaires