L’Institut canadien des politiques agroalimentaires annonce quatre boursiers

L'un des boursiers est Nicolas Mesly, journaliste.

L’Institut canadien des politiques agroalimentaires annonce quatre boursiers

L’Institut canadien des politiques agroalimentaires (ICPA) a annoncé le nom des récipiendaires aux bourses portant sur des enjeux agricoles, tels que la durabilité environnementale, l’innovation et la santé animale, le commerce et l’eau pour un système agroalimentaire prospère et durable.

Il s’agit de Susan Wood-Bohm, d'Ellen Goddard, de Ted Bilyea et de Nicolas Mesly. M. Mesly est journaliste pour Le Bulletin des agriculteurs. Chacun des boursiers compte se consacrer à un sujet en particulier et M. Mesly a défini les enjeux reliés à l’eau comme étant son principal domaine d’intérêt. Les biographies complètes et leurs intérêts respectifs sont disponibles ici.

Le directeur général de l’ICPA, Tyler McCann, a indiqué que les nouveaux boursiers auront comme mandat d’élaborer des solutions stratégiques, d’accroître la collaboration et d’améliorer le dialogue. Ils auront aussi la tâche de diriger des projets dans la prochaine année, de proposer des mesures concrètes et d'agir comme ambassadeurs « en encourageant une réflexion stratégique plus approfondie et plus audacieuse sur les enjeux fondamentaux qui touchent le système agroalimentaire du Canada ».

« La recherche sur les politiques est essentielle à l’amélioration du système agroalimentaire, mais encore faut-il la transposer en actions, affirme M. McCann. Nos chercheurs émérites joueront un rôle central en diffusant les résultats de leurs recherches dans l’ensemble du système agroalimentaire et au-delà. Ce n’est qu’en réunissant nos connaissances sur les défis d’aujourd’hui et de demain, puis nos solutions fondées sur la recherche que nous pourrons concrétiser notre vision commune d’un système agroalimentaire prospère et durable. »

En mai dernier, l’IPCA a consulté de nombreux intervenant privés et publics dans le cadre de son Forum des grandes discussions. Il en est ressorti que le système agroalimentaire canadien a un grand potentiel, mais que le secteur a besoin d’un leadership ambitieux, d’une réflexion stratégique, d’une approche systémique et de meilleurs partenariats public-privé pour faire progresser l’intensification durable, adopter une approche de « santé unique », promouvoir le commerce fondé sur des règles et accroître l’agriculture à valeur ajoutée.

Un premier événement est prévu le 29 septembre par le biais d’un webinaire en direct– Après les élections : les défis et les possibilités du prochain gouvernement canadien. Une discussion aura lieu sur les mesures à prendre par le gouvernement dans les 100 premiers jours de son mandat pour veiller à la prospérité et à la durabilité du système agroalimentaire au Canada.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires