L’ONU veut mettre les nouvelles technologies au service du développement

Ottawa (Ontario), 9 juillet 2001 – Les opposants aux organismes génétiquement modifiés risquent de priver les pays pauvre d’une occasion unique de réduire la malnutrition, selon un rapport de l’ONU.

Les auteurs du rapport 2001 sur le développement humain concèdent que les OGM peuvent représenter un danger pour la santé et l’environnement, mais ils soulignent qu’ils pourraient aussi améliorer l’approvisionnement en nourriture.

Des nouvelles semences modifiées génétiquement pourraient résister à la sécheresse et aux maladies tout en procurant une alimentation plus riche.

Les auteurs estiment que les pays pauvres sont pris par le feu croisé de l’Union européenne, qui craint les aliments transgéniques, et des États-Unis et du Canada, qui les approuvent.

Source : Presse Canadienne

Commentaires