Deux fois plus de catastrophes naturelles en raison des changements climatiques

Au cours des vingt dernières années (2000-2019), 7348 catastrophes naturelles ont été enregistrées dans le monde pour un coût évalué à près de 3000 milliards de dollars, révèle dans un rapport le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophe (UNSDIR).

Le rapport, qui ne porte pas sur les risques épidémiologiques comme le coronavirus, montre que la progression des catastrophes naturelles est surtout liée à l’augmentation des catastrophes climatiques, qui sont passées de 3656 (1980-1999) à 6681 (2000-2019), une forte hausse par rapport aux vingt dernières années.

« Nous sommes délibérément destructeurs. C’est la seule conclusion à laquelle on peut arriver lorsqu’on passe en revue les catastrophes survenues au cours des vingt dernières années », a indiqué la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la réduction des risques de catastrophe, Mami Mizutori.

Les phénomènes météo extrêmes, comme les inondations et les tempêtes ont été les plus fréquentes au cours des deux dernières décennies.

Le rapport fait état aussi d’une augmentation importante dans d’autres catégories de phénomènes, dont les sécheresses, les incendies de forêt et les températures extrêmes.

Pour la décennie à venir, l’ONU redoute surtout les vagues de chaleur.

« Si ce niveau de croissance des phénomènes météorologiques extrêmes se poursuit au cours des vingt prochaines années, l’avenir de l’humanité s’annonce très sombre », a averti la professeure Guha-Sapir, une experte ayant collaboré à la rédaction du rapport.

Les pays développés comptabilisent la plupart des pertes économiques (67 %), avec un total de 1990 milliards de dollars entre 2000 et 2019.

Par ailleurs, le nombre de personnes touchées par les catastrophes, y compris les blessures et la perturbation des moyens de subsistance, en particulier dans l’agriculture, et les dommages économiques qui y sont associés augmentent.

La Chine (577) et les Etats-Unis (467) sont les pays qui ont signalé le plus grand nombre de catastrophes. devant l’Inde (321), les Philippines (304) et l’Indonésie (278). Huit des dix premiers pays les plus touchés se trouvent en Asie.

Face à ce sombre tableau, Mme Mizutori invite la communauté internationale à suivre les recommandations des scientifiques et à investir dans les programmes de prévention et d’adaptation aux changements climatiques.

« La bonne gouvernance des risques de catastrophes dépend du leadership politique et de la réalisation des promesses faites lors de l’adoption de l’Accord de Paris et du Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophes il y a cinq ans », a-t-elle fait remarquer.

Mme Guha-Sapir note qu’il existe de nombreuses mesures pratiques qui peuvent être prises pour réduire le fardeau des pertes dues aux catastrophes alors que le monde devra « vivre avec les conséquences des niveaux actuels de changements climatiques pendant longtemps encore.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires