L’érable comme source d’antioxydant

Montréal (Québec), 27 mars 2008 – Certains aliments renferment des substances aux propriétés anticancéreuses très puissantes. Consommésrégulièrement, ces « alicaments » peuvent nous aider à combattre ce fléau sanscauser d’effets secondaires autres que celui de plaire à notre palais! Aprèsles baies, le soja, le thé vert, les épices et même le chocolat, l’érableannonce ses couleurs : des études scientifiques récentes confirment lepotentiel antioxydant et anti-inflammatoire du sirop d’érable, suggérant despropriétés anticancéreuses.

La majorité des plantes, y compris de nombreux fruits et légumes,produisent un arsenal de molécules qui leur permettent de se défendre contreles infections et les dommages causés par les micro-organismes (bactéries,champignons, virus et autres), les insectes et autres prédateurs présents dansleur environnement. Certaines de ces substances de protection jouent un rôlede premier plan dans nos propres systèmes de défense contre le cancer. Ellescombattent les tumeurs à la source, avant qu’elles ne parviennent à maturitéet ne menacent l’organisme. C’est le cas de plusieurs composés phénoliques.

Le sirop d’érable est une source importante de composés phénoliques, présents naturellement dans la sève. Il renferme aussi d’autres substances(sucres, acides aminés, acides organiques et autres) ayant un potentielbénéfique pour la santé, dont la réduction du risque de développer un cancer.Au cours de la dernière année, deux études portant sur l’eau et le siropd’érable du Québec ont montré que ces composés interfèrent dans troisimportants phénomènes impliqués dans le développement des tumeurs :l’oxydation, l’inflammation et l’angiogenèse (la formation de nouveauxvaisseaux sanguins qui nourrissent les cellules cancéreuses).

« Une portion de sirop d’érable de 60 ml (1/4 tasse) possède une capacitéantioxydante modérée, comparable à celle d’une portion de brocoli ou d’unebanane, explique la diététiste Marie Breton. Ce bénéfice, combiné au faitqu’une telle quantité fournit un apport important en manganèse, enriboflavine, en zinc, en magnésium, en calcium et en potassium, donne au siropd’érable une longueur d’avance sur les autres agents sucrants courants, commele sucre, la cassonade, le miel et le sirop de mais. »

Selon les études réalisées, l’activité antioxydante et anti-inflammatoiredu sirop d’érable serait attribuable à son contenu élevé en composésphénoliques, mais aussi à d’autres substances également présentes. Faitintéressant, la région et la période de la saison où l’eau d’érable estrécoltée, de même que l’entreposage à long terme (six mois) et les traitementsthermiques de reconditionnement du sirop d’érable n’ont pas d’effetsdéfavorables sur les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires.

Déjà, d’autres études sont en cours dans le but de savoir si lesdifférents composés antioxydants et anti-inflammatoires présents dans le siropd’érable possèdent des propriétés anticancéreuses, ainsi que le suggère lalittérature. Les résultats sont attendus d’ici 12 à 24 mois.

Qui a dit que ce qui était bon au goût ne pouvait pas aussi être bon pournous?

Capacité antioxydante (ORAC) du sirop d’érable(1) et de fruits et légumes(2)

                                  (en (micro)mol Trolox eq. par portion)    Canneberges (125 ml)           7 092    Bleuets (125 ml)               4 848    Pomme Gala (1 moy.)            4 553    Sirop d’érable (60 ml)         1 131    Banane (1 moy.)                1 037    Brocoli cru (125 ml)             613    Tomate crue (1 moy.)             415                                   en (micro)mol Trolox par 100 g)    Canneberges                    9 584    Bleuets                        6 552    Pomme Gala                     2 828    Sirop d’érable                 1 414    Brocoli cru                    1 362    Banane                           879    Tomate crue                      337

Sources
(1) Béliveau R. et autres. Potentiel nutrathérapeutique de l’eau et du sirop d’érable : saison 2007. Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec, 2007.
(2) USDA Database for the Oxygen Radical Absorbance Capacity (ORAC) of Selected Foods- 2007.

Références
Thériault M. et autres. Antioxidant, antiradical and antimutagenic activities of phenolic compounds present in maple products. Food Chemistry 98, 2006, p. 490-501.
Béliveau R. et autres. Potentiel nutrathérapeutique de l’eau et du sirop d’érable : saison 2007. Université du Québec à Montréal, Montréal, Québec, 2007.
Legault J. et autres. Antioxidant and anti-inflammatory activities of ethyl acetate extracts from maple sap and syrup. Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, Québec, 2007.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs acéricoles du Québec
http://www.siropderable.ca

Commentaires