Maintien de l’exclusivité de la zone de pêche au homard des Îles-de-la-Madeleine

Québec (Québec), 22 janvier 2003 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, se dit inquiet de la situation qui règne dans la zone de pêche au homard. En effet, les pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard souhaitent avoir un accès à cette zone, réservée exclusivement aux pêcheurs des Îles-de-la-Madeleine.

Au cours du mois de juin 2002, le ministre de Pêches et Océans Canada, M. Robert Thibault, avait mis en place une mesure temporaire permettant l’accès à cette zone aux pêcheurs de l’Île-du-Prince-Édouard. Il s’engageait alors à consulter l’industrie et le gouvernement québécois avant de prendre une décision définitive.

« Le 26 novembre dernier, j’ai écrit à mon homologue fédéral une lettre dans laquelle je lui indiquais l’importance que j’accorde au maintien de cette zone pour les pêcheurs québécois. Je lui rappelais également son engagement à consulter l’industrie et le gouvernement québécois dans le processus décisionnel concernant cet enjeu important pour les pêcheurs du Québec », a déclaré le ministre Arseneau.

N’ayant toujours pas obtenu de réponse près de deux mois plus tard, M. Arseneau mise sur la rencontre prévue demain soir avec M. Thibault pour obtenir de celui-ci l’assurance que la décision fédérale dans ce dossier respectera les meilleurs intérêts du Québec et des pêcheurs madelinots.

Au cours de la saison 2002, les pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine ont débarqué 4,28 millions de livres pour une valeur de 28 millions de dollars, ce qui est d’une importance capitale pour l’économie des Îles-de-la-Madeleine.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Pêches et Océans Canada

http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires