Marché des grains: Prise de profits à Chicago

L’heure était à la prise de profits à Chicago. La semaine s’est en effet clôturée par un solde négatif auprès des principales céréales. Le blé et le soya avaient respectivement atteint leur niveau le plus élevé en plusieurs mois en février.

Le mouvement a été justifié par les chiffres sur l’inflation aux États-Unis qui a grimpé en janvier à son niveau le plus élevé en quatre ans. Les matières de base ont connu un mouvement à la hausse puisqu’elles servent de valeurs refuges en cas d’inflation. La nouvelle soulève de nombreuses questions puisque les promesses de la nouvelle administration à la Maison Blanche sont jugées inflationnistes avec en vue une réduction des impôts et des investissements majeurs dans les infrastructures publiques. Mais comme peu d’informations sont connues sur la teneur de ces projets, une certaine incertitude règne sur les marchés.

Le scénario se répète quant aux échanges commerciaux à l’étranger. Les échanges acrimonieux avec le Mexique et le rétablissement de relations plus conventionnelles avec la Chine sème tout de même l’incertitude quant à l’avenir des échanges avec ces pays. Signe ou pas de ces tensions, l’Égypte, qui est un important acheteur de blé sur les marchés internationaux, a décidé de se ravitailler auprès de la Russie, de l’Ukraine et de la Roumanie où la céréale est moins chère. Les marchés gardent également un œil sur les cultures de blé d’hiver qui entrent dans sa période végétative.

Les champs de soya en Amérique du Sud abordent quant à eux la période de la récolte, ce qui devrait peser sur les cours du soya dans les prochaines semaines.

Au chapitre des événements à suivre, le ministère américain de l’Agriculture tiendra jeudi et vendredi de cette semaine son forum annuel duquel lequel il dévoilera ses prévisions pour la saison 2017.

Le boisseau de soya pour mars, le contrat le plus échangé, a terminé à 10,3575 $US, contre 10,5900 $US, une baisse de  2,2%.

Le boisseau de maïs pour mars a clôturé avec un recul de 1,3% à 3,6950 $US par rapport 3,7450 $US vendredi dernier.

Le boisseau de blé pour mars a fini la semaine avec une perte de 1,2% à 4,4350 $US, contre 4,4900 $US une semaine plus tôt.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires