Ligne de temps

Marché des grains: l’incertitude profite au blé

Les tensions politiques entre la Russie et l’Ukraine ont fait grimper les cours du blé au cours de la dernière semaine. Loin de se calmer, les relations entre les deux pays se sont envenimées et les acheteurs de denrées regardent maintenant ailleurs pour s’approvisionner, ce qui augmente la pression sur la céréale. Le maïs a également grimpé en raison des conditions météo défavorables aux États-Unis alors que le soya a légèrement reculé après des semaines positives.

Le prix du boisseau de blé a gagné plus de 2% en une semaine sur fond de crise politique entre deux grands exportateurs de blé, la Russie et l’Ukraine. Malgré la signature d’une entente avant le congé de Pâques, la trêve a été de courte durée. Il semble maintenant que le conflit risque de se prolonger et de s’envenimer. Le blé provenant d’endroits plus sûrs est maintenant recherché, dont les États-Unis.

Les cours de la céréale ont aussi reflété les conditions difficiles du blé d’hiver sur le sol américain qui continue de souffrir de la sécheresse. La qualité semble aussi devenir un enjeu important devant l’absence de pluie dans les états concernés (Kansas, Oklahoma, Texas). Les experts s’attendent à ce que les cours du blé continuent de connaître de fortes fluctuations dans les prochaines semaines en raison du contexte particulier.

Si le blé souffre d’un manque d’eau, c’est la situation inverse qui affecte le maïs. Les semis aux États-Unis connaissent un début lent en raison des précipitations dans la Corn Belt. À cette période-ci, 14% des superficies sont habituellement semées selon une moyenne des cinq dernières années. Pour 2014, seulement 6% le sont actuellement, ce qui fait craindre pour la période des semis. Le report pourrait également inciter des producteurs à se tourner vers un autre produit agricole. Devant l’incertitude, les cours du maïs ont monté durant la semaine. Les prochaines estimations du département américain de l’Agriculture (UDSDA) le 9 mai prochain seront grandement attendues et donneront une image plus claire de la situation.

Les faibles réserves de soya continuent de leur côté à peser sur les cours mais la fève a connu une semaine plus calme que les précédente pour finalement terminer avec une légère perte.

Le boisseau de maïs a fini vendredi à 5,1275$ contre 5,0050$ jeudi dernier, une hausse de 2,5%. Le boisseau de blé pour la même échéance a clôturé à 7,0825$, soit un gain de 1,3% par rapport aux 6,9900$ de la semaine précédente. Le boisseau de soya a terminé vendredi à 14,9425$ contre 15,0225$, soit un recul de 0,5%.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires