New York appelle ses restaurants à bannir les acides gras trans

New York (États-Unis), 11 août 2005 – Les services de santé de New York ont appelé les restaurants et magasins d’alimentation de la ville à bannir les « acides gras trans », présents dans certaines huiles de cuisson et de friture et accusés d’accroître l’incidence des maladies cardio-vasculaires.

« Pour contribuer à combattre les maladies cardiaques, première cause de décès à New York, nous demandons aux restaurants de volontairement changer leurs huiles et bannir les graisses trans de leurs cuisines », a déclaré le responsable des services de santé et d’hygiène de New York, Thomas Frieden, dans un communiqué.

Les acides gras trans résultent des traitements industriels d’hydrogénation subies par les huiles végétales. Très courants dans l’agro-alimentaire, souvent présents dans les plats préparés, les biscuits, les snacks, les frites, les pâtes à pizza, etc, ils sont depuis quelques années dénoncés comme extrêmement nuisibles pour la santé.

Le département new-yorkais de la Santé compte envoyer une lettre et un bulletin d’information à plus de 20 000 restaurants et 14 000 supermarchés et magasins.

Selon une enquête de ce service, 30% des restaurants de la ville utilisent des huiles ou des graisses (margarines surtout) contenant ce type d’acides gras.

Source : AFP

Commentaires