Noms des adjudicataires du Programme d’expansion du marché de l’éthanol

Ottawa (Ontario), 13 février 2004 – Dans sept localités canadiennes, des projets seront financés pour bâtir l’avenir de l’éthanol au Canada. Au terme de l’appel d’offres en régime de concurrence lancé dans le cadre du Programme d’expansion du marché de l’éthanol, le gouvernement du Canada a choisi sept propositions pour la construction d’usines d’éthanol-carburant.

Les adjudicataires sont les suivants :
Husky Oil Marketing Company – Minnedosa (Manitoba)
Husky Oil Operations Ltd. – Lloydminster (Saskatchewan)
Les Alcools de Commerce Inc. – Varennes (Québec)
NorAmera BioEnergy Corp – Weyburn (Saskatchewan)
Okanagan Biofuels Inc. – Kelowna (Colombie-Britannique)
Seaway Grain Processors, Inc. – Cornwall (Ontario)
Suncor Energy Products Inc. – Sarnia (Ontario)

L’accroissement de l’offre d’éthanol-carburant aidera à atténuer les changements climatiques et à créer de nouveaux créneaux économiques pour les Canadiens. En regard de l’essence traditionnelle, l’éthanol à base de céréales réduit de 40 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) qui sont l’une des causes des changements climatiques. Tous les véhicules à essence construits depuis 1979 peuvent rouler avec de l’essence contenant jusqu’à 10 % d’éthanol.

« Ces contributions aideront à procurer le capital et à inspirer la confiance nécessaires à la réalisation de ces usines, de dire l’honorable R. John Efford, ministre des Ressources naturelles du Canada. En travaillant de concert avec le secteur privé pour accroître la production de mélanges éthanol-essence, le gouvernement du Canada permettra au secteur des transports de réduire ses émissions de GES qui contribuent aux changements climatiques. »

« C’est une période vraiment stimulante pour l’industrie canadienne de l’éthanol, a ajouté l’honorable Robert Speller, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada. Cette annonce a aussi de quoi réjouir le secteur agricole canadien, car ces usines ouvriront de nouveaux débouchés à nos agriculteurs, renforceront nos collectivités rurales et soutiendront le développement régional. »

La capacité annuelle de 750 millions de litres d’éthanol-carburant prévue par ces projets fera plus que quadrupler la production canadienne (qui s’élève actuellement à quelque 200 millions de litres par année), portant ainsi l’offre à près de 1 milliard de litres. Il existe au Canada présentement plus de 1 000 points de vente au détail des mélanges éthanol essence.

Les sept usines emploieront des technologies éprouvées afin de produire de l’éthanol-carburant à base de céréales (maïs ou blé). Le gouvernement du Canada travaille également de concert avec l’industrie à la recherche et à la mise au point de nouvelles technologies permettant de produire de l’éthanol à partir de résidus agricoles (dont la paille et les tiges de maïs) et de sous-produits forestiers. Ce dernier type d’éthanol promet des réductions encore plus importantes que l’éthanol issu de céréales – de l’ordre de 60 % à 80 % par rapport à l’essence.

Le financement du Programme d’expansion du marché de l’éthanol s’inscrit dans une stratégie plus vaste de promotion des biocarburants, qui comprend aussi le développement du Programme national sur l’éthanol de la biomasse, la recherche et le développement en vertu du volet biotechnologie de la Stratégie de l’innovation, et l’investissement dans le biodiésel. Le gouvernement du Canada encourage aussi une plus grande utilisation de l’éthanol grâce à des campagnes de sensibilisation et à des initiatives continues d’éducation du consommateur.

Le gouvernement du Canada aborde les changements climatiques dans le souci de faire les bons choix pour le pays. Il veille à ce que les mesures prises contribuent à ses objectifs à long terme – une économie durable pour le XXIe siècle, un environnement plus sain et des collectivités fortes – tout en assurant au Canada sa place dans le monde.

La première série d’investissements du Programme d’expansion du marché de l’éthanol représente un total de 78 millions de dollars. Le financement du Programme fait partie de l’engagement de 2 milliards de dollars prévu dans le budget de 2003 pour les mesures concernant les changements climatiques. Au cours des cinq dernières années, le gouvernement du Canada a engagé plus de 3,7 milliards de dollars dans des programmes relatifs aux changements climatiques et dans le développement de technologies de pointe.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ressources naturelles Canada
http://www.rncan.gc.ca/

Commentaires