Nouveau souffle dans le secteur de la mise en marché des bovins

St-Isidore (Québec), 22 novembre 2002 – Réseau Encans Québec a procédé, au lancement officiel de ses opérations et à l’inauguration de son nouvel encan, le Marché d’animaux de l’Est, à St-Isidore. Fruit d’un
partenariat entre la Fédération des producteurs de bovins du Québec et le
Groupe STM, des professionnels du secteur des encans, Réseau Encans Québec
vient apporter un nouveau souffle au secteur.

Construit au coût de 3 millions de dollars, le Marché d’animaux de l’Est,
à St-Isidore, est la première réalisation d’envergure du plan de
réorganisation de Réseau Encans Québec. Avec ses vastes installations, son
système de ventilation naturelle, il procure d’excellentes conditions
sanitaires aux animaux et intègre la nouvelle technologie permettant d’assurer
la traçabilité du bétail. Il devient l’un des encans les plus modernes en
Amérique du Nord et représente un nouveau pôle d’attraction pour les
producteurs et pour les acheteurs. On estime à 150 000 le nombre de bovins qui
y transiteront par an, pour des ventes totalisant plus de 80 millions de
dollars. Il remplace les encans de Ste-Marie et de St-Romuald.

M. Michel Dessureault, président de la Fédération des producteurs de
bovins du Québec, se réjouit de ce partenariat stratégique avec l’industrie.

« Il s’agit d’une grande première. Réseau Encans Québec représente un nouveau
modèle d’association entre une fédération de producteurs et un groupe privé
qui permettra d’améliorer la mise en marché des bovins en mettant en place une
structure assurant un équilibre entre le regroupement de l’offre, la
rentabilité des encans et l’accès à des services adéquats de mise en marché
pour toutes les régions du Québec. »

M. Eduardo Maciocia, président du Groupe STM, est lui aussi heureux de
cette alliance qui rendra plus dynamique la mise en marché des bovins au
Québec. « Avec son plan de réorganisation, Réseau Encans Québec se donne les
moyens de répondre aux besoins des producteurs, tout en augmentant son volume
d’activités. De plus gros encans attireront un plus grand nombre d’acheteurs

et cette synergie ne pourra être que bénéfique pour tous. »

Réseau Encans Québec détient les principaux encans d’animaux vivants au
Québec à St-Hyacinthe, Danville, Princeville, Lac-à la-Croix et à St-Isidore.
Plus de 65 000 veaux d’embouche, 135 000 veaux laitiers et 85 000 bovins de
réforme y sont vendus annuellement, représentant plus de 80 % des bovins
produits au Québec, en plus d’autres types d’animaux, pour des ventes totales
de plus de 225 millions de dollars.

S’inscrivant dans le cadre du plan de réorganisation amorcé par la
Fédération depuis plus de cinq ans, Réseau Encans Québec vise à répondre plus
adéquatement au nouveau contexte du marché. La baisse constante du nombre de
bovins de réforme, la difficulté d’approvisionnement en petits veaux laitiers,
la nécessité de pouvoir regrouper de plus grands volumes de veaux d’embouche
et de veaux laitiers dans des conditions sanitaires exemplaires, la dispersion
des sites de vente sur l’ensemble du territoire, la diminution du nombre
d’acheteurs et leur éloignement, sont autant d’éléments à l’appui de la
démarche de la Fédération. En novembre 2001, la Régie des marchés agricoles et
alimentaires du Québec autorisait la Fédération à aller de l’avant dans son
projet de réorganisation qui s’inscrit en parfaite conformité avec sa mission
qui est, rappelons-le, de gérer efficacement les mécanismes de mise en marché
collectifs afin d’assurer à tous les producteurs de bovins du Québec le
meilleur revenu net possible.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)

http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires