OGM en France : la mission d’information propose une pause sur les essais en 2005

Paris (France), 14 avril 2005 – La mission d’information parlementaire sur les enjeux des essais et de l’utilisation des OGM a proposé une « pause en 2005 » des nouvelles demandes d’expérimentations en plein champ, avant la mise en place d’un cadre d’autorisation renforcé, lors d’une conférence de presse.

« Tant qu’on n’a pas mis en place le Conseil des biotechnologies que nous proposons, il ne faut pas faire de nouvelles expérimentations en 2005, si on veut rétablir la paix civile », a estimé Jean-Yves Le Déaut (PS, Meurthe-et-Moselle), président de la commission.

« Si les ministres compétents n’instaurent pas un moratoire sur les essais en plein champ dès 2005, les faucheurs volontaires repasseront à l’action le 18 juin », a mis en garde de son côté José Bové, présent avec plusieurs membres de la Confédération paysanne à la conférence de presse à l’Assemblée.

Sur 48 sites d’essais OGM en plein champ conduits en 2004, 27 ont été détruits par des manifestants anti-OGM, selon le ministère de l’Agriculture.

Les parlementaires formulent 60 propositions pour « sortir du dialogue de sourds », selon les mots de M. Le Déaut, dont la création d’un Conseil des biotechnologies plus ouvert à la société civile, et aux attributions plus larges que les organismes d’évaluation actuels.

Le gouvernement doit présenter un projet de loi sur les OGM « en juin ou en octobre », qui pourrait s’appuyer sur les travaux de la mission, a indiqué le rapporteur Christian Ménard (UMP, Finistère).

Source : AFP

Commentaires