OGM : le vote du Sénat français, une étape importante pour les industriels des semences

Paris (France), 24 mars 2006 – Le vote du Sénat français en première lecture du projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), qui vise à en encadrer les cultures et les essais, est « une étape importante pour le développement des cultures OGM en France », estime le GNIS.

« Le travail parlementaire a essayé de répondre à l’attente des agriculteurs, de la société et de l’Europe de manière équilibrée », a déclaré Philippe Gracien, porte-parole du GNIS (Groupement interprofessionnel des semences et plants), dans un communiqué.

« Pour les campagnes à venir, la clarification des mesures encadrant l’agriculture biotech (essais confinés, expérimentations en plein champ ou cultures) sera la bienvenue pour tous les opérateurs », estime-t-il.

Le GNIS espère que la loi, une fois définitivement adoptée, permettra « de développer les programmes de recherche sur les biotechnologies végétales » et « de laisser aux agriculteurs le choix du type d’agriculture (conventionnelle, biologique ou OGM) qu’ils souhaitent mettre en place sur leur exploitation ».

Le projet de loi autorise les cultures d’OGM en plein air à des fins de recherche et de commercialisation, sous réserve pour les agriculteurs concernés de déclarer les parcelles qu’ils consacrent à des plantes transgéniques.

Source : AFP

Commentaires