OMC: les participants de la réunion de Rio estiment avoir avancé

Rio de Janeiro (Brésil), 2 avril 2006 – Les discussions tenues à Rio entre les négociateurs des Etats-Unis, de l’Union Européenne et du Brésil ont permis de faire avancer les négociations pour définir les grandes lignes d’un accord sur le cycle de Doha d’ici le 30 avril au sein de l’Organisation mondiale du commerce, selon les participants.

« Nous sommes maintenant plus près les uns des autres » pour arriver à un accord sur le commerce international « juste et équilibré », a déclaré sans donner d’autres détails le représentant américain pour le Commerce Rob Portman, lors d’une conférence de presse à l’issue de cette « réunion informelle » tenue au Copacabana Palace de Rio.

« Il y a une possibilité d’arriver à un accord d’ici la fin avril. Nous n’avons pas les contours d’un accord mais nous n’avons pas non plus une page blanche », a déclaré le commissaire européen Peter Mandelson.

« La rencontre a été positive », a souligné le chef de la diplomatie brésilienne Celso Amorim. Selon lui, les thèmes des soutiens intérieurs, de l’accès aux marchés en agriculture, de l’accès aux produits non agricoles et le cycle de Doha en général ont été débattus de façon « ample et franche ». Les « sacrifices » devront être « proportionnels au niveau de développement », a-t-il ajouté.

Parmi certaines conclusions qui feront l’objet de débat à Genève, « nous avons souligné la necessité d’accélérer les simulations pour avoir une notion précise des chiffres, en soutien intérieur notamment », a précisé Amorim.

Plusieurs Etats membres de l’OMC testent actuellement sur de puissants ordinateurs des simulations complexes, impliquant des milliers de lignes tarifaires, pour mesurer précisément quels seraient les gains et leurs concessions en accès réel au marché.

« Nous faisons une course contre la montre et nous voulons avoir un accord. Nous devons reconsulter nos représentants; cela vaut la peine de négocier pour le commerce mondial », a conclu Mandelson.

Le directeur de l’OMC Pascal Lamy qui n’a pas participé au point de presse avait demandé la veille aux négociateurs qui avaient tenu une série de réunions bilatérales de « bouger » pour ébaucher les grandes lignes d’un accord avant le 30 avril.

L’échéance du 30 avril a été fixée par les 150 pays membres de l’OMC lors de leur réunion de Hong Kong fin 2005 pour pouvoir espérer conclure le Cycle de Doha cette année, notamment avant l’expiration en 2007 du mandat de négociation donné par le Congrès américain à la Maison Blanche.

Source : AFP

Commentaires