Phénix de l’environnement 2006 : les gagnants

Québec (Québec), 8 juin 2006 – A l’occasion du gala des Phénix de l’environnement, qui s’est déroulé le 8 juin, à la salle Albert-Rousseau de Québec, 14 lauréates et lauréats, sélectionnés par un jury indépendant, ont reçu un Phénix, soit la plus haute distinction environnementale décernée au Québec.

Première catégorie : Protection, restauration ou mise en valeur desmilieux naturels et de la biodiversité

ENTREPRISE, INSTITUTION OU ASSOCIATION

Lauréat :

Groupe Rousseau-Lefebvre, Laval
Le projet du Parc Giovanni Caboto, élaboré selon les principes dudéveloppement durable, est le fruit de six années de travaux de réaménagementet de naturalisation.

La particularité du projet est la création d’un milieu naturel issu de latransformation d’un bassin de rétention gazonné pratiquement inerte en unmilieu humide d’une richesse surprenante dans un secteur urbanisé. Lathématique de l’explorateur du nouveau monde Giovanni Caboto a été retenue enraison de la localisation du parc dans un quartier fortement italophone.

Finalistes :

La Vie en Vert architectes paysagistes, Montréal
Le projet d’aménagement de la route verte à Lorraine consistait à créerune piste polyvalente (piétons et cyclistes) qui offre une fenêtre sur larivière et qui traverse le Domaine Garth à Lorraine, un domaine ancestralrestauré.

Le défi a été relevé! Cet accès public à un site réputé fragile, d’unequalité architecturale élevée, a été conçu selon des techniques éprouvées pourla sauvegarde des habitats naturels.

Ecole secondaire Le tandem boisé, Victoriaville
L’activité Un arbre – Une vie de l’école Le Tandem boisé, caractériséepar les valeurs d’écologie, de solidarité et de citoyenneté responsable, estréalisée par des élèves de troisième secondaire et consiste en la productionet la mise en marché d’arbres d’essences nobles.

La production, vendue ou échangée contre des biens ou services, permet laréalisation d’activités «privilèges» incitant des élèves en difficultéd’apprentissage à adopter un comportement adéquat et à rechercher un succèsscolaire minimal.

MUNICIPALITE OU ORGANISME MUNICIPAL

Lauréat :

Ville de Bécancour
Le projet de mise en valeur du bassin versant de la rivière Marguerite,amorcé en 2004, visait à apporter aux producteurs agricoles des solutionsconcrètes pour améliorer la qualité de l’eau et protéger les habitatsfauniques.

Selon une approche volontaire et personnalisée qui a rallié 95 % desproducteurs du territoire, 21 km de haies brise-vent ont été plantées, 70 %des bandes riveraines ont été élargies, des coulées ont été reboisées etplusieurs aménagements fauniques sont planifiés.

Finaliste :

Ville de Sainte-Thérèse
Le Jardin des Sources, composé d’un chapelet de quatre plans d’eauintégrés dans un site escarpé qui fut jadis un lieu de déversement de déchets,est devenu aujourd’hui un vaste espace naturel de conservation situé dans unmilieu densément urbanisé.

Grâce à un partenariat de la ville avec les Chantiers Jeunesse, lescitoyens de Sainte-Thérèse ont pu se réapproprier ce lieu qui est maintenantun site d’éveil environnemental avec ses éoliennes et son marais filtrant.

GROUPE ENVIRONNEMENTAL, ORGANISME A BUT NON LUCRATIF OU INDIVIDU

Lauréat :

Association pour la protection de l’environnement du lac Saint-Charles et des Marais-du-Nord (APEL), Lac-Saint-Charles
En 2005, 25 000 visiteurs ont pu bénéficier des efforts de restauration,de protection et de mise en valeur d’un site naturel de 2,5 km(2) situé aunord du lac Saint-Charles : les Marais-du-Nord.

Fierté locale et régionale le secteur de la réserve naturelle desMarais-du-Nord permet maintenant l’observation de canards arboricoles, dechauve-souris, de petites nyctales et de couleuvres pour lesquels des nichoirset des hibernacles ont été construits.

Finalistes :

Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais, Gatineau
Le projet de mise en valeur de la baie MacLaurin, caractérisé par lacréation d’un sentier situé à Gatineau, est composé d’un volet récréo-éducatifet d’un volet protection.

Premier jalon d’une mise en valeur qui comprend 50 km, le site faitpartie d’un réseau de terres humides situées le long de la rivière desOutaouais et couvre une superficie de 17 km(2). Le projet, réalisé en pleincoeur de la ville, est devenu un îlot de verdure et un milieu naturelexceptionnel dont les habitants peuvent maintenant bénéficier.

Comité écologique du Grand Montréal, Montréal
Projet expérimental d’envergure, le programme de restauration et de miseen valeur de milieu naturel au Parc-Nature du Cap-Saint-Jacques vise laprotection du milieu contre l’envahissement par des plantes étrangères, enl’occurrence, l’éradication du nerprun cathartique sur une superficie de 3,3hectares.

Travail titanesque, les efforts concertés des partenaires ont permis deretirer du milieu quelque 234 000 tiges de la plante indésirable et derestaurer la communauté végétale typique de l’habitat.

Deuxième catégorie : Gestion des matières résiduelles

ENTREPRISE, INSTITUTION OU ASSOCIATION

Lauréat :

Hôtel des Seigneurs, Saint-Hyacinthe
Grâce à l’engagement soutenu de sa haute direction et de son Comité vert,l’Hôtel des Seigneurs est devenu un chef de file dans l’écogestion desévénements du domaine hôtelier au Québec.

Exigeant la participation de tout le personnel et de la clientèle, leprogramme «Zéro déchet» touche à la fois la sensibilisation et la gestionresponsable des matières résiduelles et vise tous les genres d’événements :banquets, réunions, congrès et expositions.

Finalistes :

Maison de thé Cha Noir, Verdun
La gestion des matières résiduelles s’inscrit dans une optique de gestionglobale pour les propriétaires de ce commerce de détail qui se font un devoirde réduire au maximum leur empreinte environnementale.

Au-delà de la saine gestion écologique, tout le personnel de l’entrepriseveille en continu à transmettre ses valeurs environnementales à la clientèle,aux fournisseurs ainsi qu’aux entreprises locales.

IPEX inc., Saint-Joseph-de-Beauce
Utiliser du PVC recyclé de source industrielle dans la fabrication d’untuyau : une idée devenue un projet pilote duquel est né l’Ecolotube.

Aujourd’hui, le contenu recyclé représente de 60 % à 70 % du poids destuyaux Ecolotube, ce qui s’est traduit par le recyclage de 65 000 tonnes dePVC au cours des six dernières années.

Servant tantôt pour les égouts ou l’irrigation, tantôt pour passer desfils électriques ou téléphoniques souterrains, l’Ecolotube, bien que peuvisible, participe au maintien de la qualité de vie.

MUNICIPALITE OU ORGANISME MUNICIPAL

Lauréat :

Inukjuaq Municipal Garage, Inukjuak
La volonté d’éliminer de façon écologique les barils d’huiles usagées enterritoire nordique a donné naissance à l’idée d’utiliser ces huiles pourchauffer le garage municipal.

A l’issue d’un important travail de recherches et de vérifications, lanouvelle fournaise du garage municipal a été modifiée. Elle utilise à présentl’équivalent de 600 barils d’huiles usées par année, lesquelles se seraientautrement retrouvées dans le fragile environnement de la communauté.

L’initiative de recyclage d’Inukjuaq est maintenant un exemple pour lesautres communautés du Nunavik.

Finalistes :

MRC de Bellechasse, Saint-Lazare
Grâce à un partenariat entre la MRC de Bellechasse, le CFER et laressourcerie Bellechasse, les résidants de tout le territoire bénéficientdésormais d’un réseau de collecte porte-à-porte du matériel informatiquedésuet ou hors d’usage.

Au cours des neuf premiers mois de fonctionnement du service, 10 tonnesde matériel informatique ont ainsi été récupérées auprès des secteursrésidentiel, commercial, industriel et institutionnel.

Municipalité de Saint-Marc-de-Figuery
La municipalité de Saint-Marc-de-Figuery tient à soutenir sa populationdans une démarche de conservation de l’environnement au quotidien.

Pour cela, un carnet de référence a été rédigé et distribué à tous lescitoyens pour les aider dans leurs efforts de récupération et de compostagedes matières résiduelles.

La distribution du carnet a donné lieu a plusieurs activités desensibilisation accueillies avec enthousiasme par les résidants de la petitemunicipalité.

GROUPE ENVIRONNEMENTAL, ORGANISME A BUT NON LUCRATIF OU INDIVIDU

Lauréat :

Eco-Quartier Jeanne-Mance et Mile End, Montréal
Le Centre de compostage communautaire Tourne-Sol est un projet àcaractère social adapté aux besoins particuliers du milieu urbain et qui viseà réduire la quantité de matières organiques habituellement dirigée vers leslieux d’enfouissement.

Le centre, qui touche 160 familles, plusieurs restaurants, des groupes etdes institutions ainsi que les écoles du quartier, a su relever les défis desproblèmes d’odeurs et d’esthétisme par la conception de moulins à compostfermés d’une capacité de 1 500 à 5 000 litres.

Finalistes :

Corporation Saint-Laurent / Jour de la Terre, Montréal
La tenue d’une collecte des résidus dangereux et des matériauxinformatiques et électroniques périmés auprès des petits et moyens ICI(industries, commerces et institutions) de l’arrondissement Ville-Marieconstitue une première québécoise.

Le projet de la Corporation Saint-Laurent, issu du constat que ce secteurne disposait pas des ressources nécessaires pour se départir de façonresponsable de ce type de résidu, a remporté un vif succès, ce qui permet decroire que d’autres initiatives semblables verront le jour.

Eco-Quartier Saint-Jacques (de l’ASCCS), Montréal
Le projet de gestion intégrée des matières résiduelles dans les immeublesà vocation multiple de l’Eco-Quartier Saint-Jacques propose une réflexion etdes pistes de solution pour augmenter la participation à la collecte sélectivede ce secteur.

Au cours de la première année d’implantation, 19 immeubles et 50 commerces ont adhéré au projet, permettant ainsi de détourner au moins 105 tonnes de matières résiduelles.

Troisième catégorie : Education et sensibilisation

ENTREPRISE, INSTITUTION OU ASSOCIATION

Lauréat :

Ecole Jean-Rimbault, Drummondville
Le Groupe d’aide pour la recherche et l’aménagement de la faune (GARAF),regroupe actuellement 800 élèves et 12 enseignants qui travaillent activementà la mise en valeur du patrimoine naturel.

Par leurs interventions, les élèves et les enseignants s’appliquent àdémontrer à la population, aux promoteurs et aux gestionnaires, l’importancede conserver la biodiversité de la Forêt Drummond et des autres secteurs de larégion encore à l’état naturel.

Finalistes :

Magazine, la Maison du 21e siècle, Sainte-Adèle
La Maison du 21e siècle, un magazine fondé par le journaliste AndréFauteux en 1994, est la seule publication québécoise portant sur la maisonécologique, c’est-à-dire saine pour ses habitants et pour la planète.

En 2006, ce magazine compte 3 000 abonnés et distribue gratuitement 37 000 exemplaires de son cahier central de 32 pages, qui met en reliefl’intérêt grandissant pour les tendances écologiques émergentes dansl’industrie de l’habitation.

TOHU, la cité des arts du cirque, Montréal
La Fête Bio Paysanne est un grand événement biologique etenvironnemental, qui vise à mettre les gens en contact avec l’agriculturebiologique dans un cadre festif où la promotion des produits de la ferme estfaite directement par les agriculteurs.

Plus de 15 000 personnes ont pris part au rendez-vous et ont ainsirencontré des agriculteurs, producteurs, éleveurs et spécialistes quipratiquent la protection environnementale pour produire une alimentationsaine.

MUNICIPALITE OU ORGANISME MUNICIPAL

Lauréat :

MRC de Lotbinière, Sainte-Croix
Les paysages de la MRC de Lotbinière est un projet qui aborde leterritoire dans une perspective globale d’environnement et d’aménagement sousla thématique paysagère.

A l’aide d’outils de communication aussi variés que des affiches, unguide, des excursions, des cours et des conférences, les élus et les résidantsont été amenés à réfléchir et à intervenir sur la protection de leur cadre devie.

Finaliste :

Municipalité de Courcelles
A la municipalité de Courcelles, plusieurs activités de sensibilisationont été mises en place au fil des ans, sous le thème Le changement, c’estmoi!, afin que les citoyens reconnaissent l’importance des ressourcesnaturelles et de leur interaction avec l’humain.

Entre autres, en 2005, la municipalité est devenue la source d’unbulletin virtuel de capsules environnementales transmis à la chaîne, d’unintervenant à l’autre, et qui a suscité une appréciation généralisée de lapart de ses lecteurs.

GROUPE ENVIRONNEMENTAL, ORGANISME A BUT NON LUCRATIF OU INDIVIDU

Lauréat :

Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), Saint-Léon-de-Standon
Afin de sensibiliser les citoyens à la réduction des émissions de CO(2),l’AQLPA a produit un petit carnet de l’automobiliste, format poche, intituléUn air de changement qui a été distribué à 768 000 exemplaires par un réseauexceptionnel d’entreprises et d’organismes.

Le projet, d’une durée de deux ans, aura permis de sensibiliser, commejamais auparavant, le public et les intervenants du secteur de l’automobile etdu camionnage aux causes et aux conséquences de la pollution liée auxtransports.

Finalistes :

Québec’ERE, Québec
La grande exposition – Les idées ALLANT vert est un outil pédagogiqueoriginal qui vise à encourager la réflexion sur la production et la gestion dematières résiduelles tout en favorisant la responsabilisation et ledéveloppement du sens critique chez les jeunes.

Depuis sa création, l’exposition a permis à plus de 1 800 jeunes dedevenir des ambassadeurs de la gestion responsable des matières résiduellesauprès de 19 300 élèves et 2 700 enseignants, parents et amis, dans 70 écolesde six régions du Québec.

Centre Hélios, Montréal
Enjeux-ENERGIE est une revue électronique d’actualité axée sur ledéveloppement durable du domaine de l’énergie. La revue, offerte en lignegratuitement, est une source d’information privilégiée qui présente dessolutions écologiques, politiques, économiques, réglementaires ettechnologiques.

Par la diffusion d’information adéquate sur les solutions de rechangedisponibles, le Centre Hélios vise à influencer positivement les choixénergétiques des décideurs comme des consommateurs.

Quatrième catégorie : Recherche et développement

DEVELOPPEMENT, AU STADE DE LA RECHERCHE APPLIQUEE OU DE LA COMMERCIALISATION, D’UN PRODUIT OU D’UN PROCEDE OFFRANT DES SOLUTIONS NOVATRICES ET PROMETTEUSES – ENTREPRISE

Lauréat :

MESAR/Environair inc., Québec
Les soufres réduits totaux sont en partie responsables de l’odeurcaractéristique des usines de pâte à papier. MESAR/Environair inc. a travailléavec ténacité et détermination afin de mettre au point un nouveau système pourtraiter ces gaz.

En plus de réduire les odeurs autour des usines de pâte Kraft, le procédéd’oxydation chimique des soufres réduits totaux permet une réductionimportante des gaz à effet de serre en remplaçant l’approche traditionnellequi consistait à les brûler. L’impact positif à long terme du système, viabletechniquement et économiquement, est l’implantation dans toutes les usines depâte Kraft en Amérique.

DEVELOPPEMENT AU STADE DE LA RECHERCHE APPLIQUEE OU DE LA COMMERCIALISATION D’UN PRODUIT OU D’UN PROCEDE OFFRANT DES SOLUTIONS NOVATRICES ET PROMETTEUSES – CENTRE DE RECHERCHE, INSTITUTION, ASSOCIATION, MUNICIPALITE OU ORGANISME MUNICIPAL, GROUPE ENVIRONNEMENTAL, ORGANISME A BUT NON LUCRATIF OU INDIVIDU

Lauréat :

Centre d’études des procédés chimiques du Québec (CEPROQ), Montréal
Il est toujours difficile de traiter des eaux moyennement polluées pardes contaminants organiques et/ou minéraux, surtout si les débits sontimportants. Le CEPROQ a développé un procédé qui répond à cette questionparticulière, jusqu’ici oubliée par la technologie.

L’extracteur pour le traitement de contaminants organiques etinorganiques en solution dans l’eau a l’avantage d’utiliser une technologieéconomique. Il est donc parfait pour une clientèle ayant de petites quantitésde liquides à traiter et dont les moyens financiers sont limités.

DEVELOPPEMENT D’UN PRODUIT OU D’UN SERVICE ISSU D’UNE DEMARCHE PREVENTIVE QUI CONSISTE A PRENDRE EN COMPTE LES ASPECTS ENVIRONNEMENTAUX DE LA CONCEPTION A LA GESTION EN FIN DE VIE DE CE PRODUIT OU SERVICE – ENTREPRISE, CENTRE DE RECHERCHE, INSTITUTION, ASSOCIATION, MUNICIPALITE OU ORGANISME MUNICIPAL, GROUPE ENVIRONNEMENTAL, ORGANISME A BUT NON LUCRATIF OU INDIVIDU

Lauréat :

Vivre en ville, Québec
Dans le cadre de sa mission qui vise à rechercher, innover et démontrerles bienfaits du développement viable des collectivités, Vivre en ville a créétrois nouveaux concepts techniques de végétalisation de bâtiments, soit unetoiture ultra légère végétale, un mur végétal et des corniches végétales.

En 2005, l’organisme procédait à l’installation de deux toituresvégétales, d’un mur végétal et de près d’une centaine de corniches végétales.Les résultats des trois techniques ont dépassé les objectifs initiaux duprojet et annoncent une large application au Québec.

Finaliste :

Bioetik inc., Rouyn-Noranda
L’engagement et l’expertise de Bioetik inc. vise à promouvoirl’agriculture et la transformation des aliments biologiques comme outils dedéveloppement durable.

Avant d’être mise en marché, la gamme Equibar de l’entreprise a bénéficiéd’une analyse de cycle de vie afin que sa production soit performante sur lesplans social et environnemental.

Cinquième catégorie : Réalisation-Jeunesse

Lauréat :

Les industries Alternativ, Thetford Mines
La mission des industries Alternativ se résume simplement : mettre surpied des flottes de véhicules électriques non polluants et économiques pour lemarché de la livraison. Pour ce faire, les deux jeunes créateurs del’entreprise donnent une seconde vie aux véhicules ayant terminé leur vieutile en tant que véhicules à essence classiques.

Le projet de conversion de véhicules d’Alternativ consiste à enlever lemoteur et de la transmission d’une petite voiture pour les remplacer par unmoteur électrique fabriqué par une entreprise reconnue internationalement. Leproduit est parfaitement adapté aux besoins des restaurateurs offrant unservice de livraison.

Finalistes :

L’Etre Terre, Saint-Jean-sur-Richelieu
Le projet de l’Etre Terre consiste en la création d’un organisme dont lamission est d’aider les gens qui souhaitent faire l’expérience d’une vie plussimple et plus saine. L’organisme offre trois volets de services : ladistribution d’information, des activités et un centre de contacts, tousportant sur les valeurs humanitaires et environnementales.

L’Etre Terre est l’initiative de trois jeunes âgés de 21 à 24 ans qui sepassionnent pour les solutions de rechange à la consommation. Ils souhaitentintervenir en amont des causes de détérioration de l’environnement.

Ecole de L’Escalade, Charlesbourg
Allume! La planète s’éteint! est une exposition organisée par des élèvesde sixième année du primaire à la suite des recherches réalisées pour répondreà des questions qu’ils avaient eux-mêmes soulevées à propos del’environnement.

Le projet, original et novateur, est l’initiative des élèves qui ontvoulu transmettre leurs nouvelles connaissances sur l’environnement aux autresjeunes de leur école. L’exposition a été un succès et, par leur contribution,les enfants ont su démontrer leur volonté de faire une différence dans lemonde qui les entoure.

Sixième catégorie : Développement durable

Lauréat :

Equiterre, Montréal
Le projet Garderie bio vise à faciliter l’approvisionnement de centres dela petite enfance (CPE) en aliments biologiques locaux ainsi qu’à sensibiliserles enfants, les parents et les intervenants aux avantages de l’alimentationissue de l’agriculture biologique et locale. En 2005, le modèled’approvisionnement a été transféré à 38 centres de la petite enfance etservices de garde et 20 fermes biologiques s’associaient au projet.

Parce que l’alimentation répond à un besoin humain essentiel, la questionde la durabilité écologique et sociale du système alimentaire se pose et laGarderie bio représente un moyen d’y introduire les valeurs d’écologie et desolidarité sociale et économique.

Finalistes :

Ville de Rosemère
Après une année de démarches auxquelles ont pris part de nombreuxcitoyens et intervenants des milieux municipal, associatif, scolaire et desaffaires, la ville de Rosemère était fière d’adopter sa toute premièrePolitique environnementale.

La politique environnementale et ses projets concernant l’eau, lesmatières résiduelles, les gaz à effet de serre, de même que la protection etla revitalisation des sols, des espaces naturels et du patrimoine forestieramélioreront le milieu de vie des citoyens en s’inscrivant dans la dynamiquedu développement durable.

Corporation Baxter, Sherbrooke
Le projet Carbone Zéro se veut un engagement à long terme de l’usineBaxter dans le captage des gaz à effet de serre liés à ses activités defabrication. Pour réaliser cet engagement, l’usine compense pour tout lecarbone qu’elle émet dans l’atmosphère en plantant la quantité d’arbresnécessaire pour absorber ce carbone.

L’usine Baxter désire que son projet soit une source d’inspiration pourd’autres entreprises dans la mise sur pied de programmes similaires.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Concours Les Phénix de l’environnement
http://www.phenixdelenvironnement.qc.ca

Commentaires