Plan de gestion du loup marin : Yvon Vallières poursuivra ses représentations

Québec (Québec), 16 mars 2006 – Insatisfait des quotas de loup marin obtenus pour le Québec, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, annonce qu’il poursuivra ses représentations auprès du ministre des Pêches et des Océans, M. Loyola Hearn.

« J’entends poursuivre mes démarches afin d’obtenir un contingent de loup marin correspondant aux attentes des chasseurs du Québec, a mentionné M. Vallières. Nos régions maritimes ont consacré des efforts importants pour développer ce secteur d’activité. Voilà pourquoi je vais poursuivre mes représentations auprès de mon homologue fédéral. »

M. Vallières rappelle que lors de la rencontre qu’il a eue cette semaine avec le ministre Hearn, la question des loups marins était à l’ordre du jour et que, lors des prochaines rencontres, le sujet des quotas sera de nouveau discuté.

Par ailleurs, le ministre est heureux de constater que son homologue fédéral a répondu positivement à ses demandes au sujet de l’obtention de parts régionales protégées pour les Îles-de-la-Madeleine et la Basse-Côte-Nord. En outre, le nouveau plan de gestion permettra, dorénavant, de moduler les dates d’ouverture de la saison de chasse selon les régions. Auparavant, une date unique était imposée à l’ensemble du Golfe, sans égard aux variations climatiques et aux conditions de glace différentes. Les chasseurs ont été lourdement pénalisés par cette pratique, particulièrement l’an dernier.

Ces deux gains sont déterminants pour permettre une chasse non seulement de qualité, mais aussi la plus sécuritaire possible.

« Avec des quotas garantis par région, les chasseurs n’auront plus à prendre des risques inutiles et à se contenter trop souvent de prises médiocres, par crainte d’une fermeture hâtive de la chasse si le quota global est capturé rapidement ailleurs dans le Golfe. Ils pourront être plus sélectifs et se concentrer sur la qualité des prises tout en protégeant leur sécurité et en contribuant à la conservation du troupeau », a conclu le ministre Vallières.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Pêches et Océans Canada
http://www.dfo-mpo.gc.ca/

Commentaires