Pommes et réchauffement

Une étude réalisée au Japon sur une période de 40 ans démontre que les pommes ont changé au fil des ans. La raison : le réchauffement climatique. Les pommes de la variété la plus populaire au Japon, soit la Fuji, sont plus molles, moins acides et plus sucrées qu’il y a 40 ans. De nouvelles techniques culturales ou de nouvelles variétés devront être développées pour pallier à la situation.

Les pommes sont très sensibles aux températures. Elles apprécient la fraîcheur. D’une année à l’autre, le taux de sucre et le caractère croquant de la pomme varient avec la météo. Le réchauffement du climat aura donc des impacts négatifs sur la pomiculture, du moins pour les variétés les plus populaires. Sans compter le fait que de nouveaux ravageurs apparaissent, poussés vers le nord par la hausse des températures.

Des scientifiques de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) à Saint-Bruno-de-Montarville s’intéressent à ces questions. Pour en savoir plus, cliquer ici.

Commentaires