Premier rendez-vous de la Table nationale de la restauration

Québec, le 8 février 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, a profité de la première rencontre de la Table nationale de la restauration pour en préciser la mission, déterminer ses objectifs prioritaires de travail et rendre public le nom des organismes qui la composent.







« les objectifs de la Table nationale de la restauration vise à accroître de 10 %, d’ici quatre ans, la part des produits québécois sur le marché domestique de même que le développement économique et la promotion des produits régionaux ».


C’est à l’occasion de l’Assemblée annuelle des membres de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ), laquelle se déroulait en novembre dernier, que monsieur Trudel avait annoncé la création de cette table, un lieu de coordination permettant des échanges pour la croissance du secteur.

Une mission et des objectifs de développement

La Table nationale de la restauration constitue une tribune permanente de concertation regroupant les organismes majeurs du secteur de la restauration. « Elle permettra notamment de favoriser les échanges et la coordination eu égard aux enjeux de croissance du réseau de la restauration, en plus de devenir le lieu de discussion des orientations, des activités et des actions visant à soutenir le développement de l’industrie de la restauration », a précisé monsieur Trudel.

Le ministre a aussi rappelé que « les objectifs de la Table nationale de la restauration étaient la concertation des différents acteurs pour l’identification des enjeux de croissance, leur mobilisation à l’atteinte d’objectifs pour l’accroissement de 10 %, d’ici quatre ans, de la part des produits québécois sur le marché domestique de même que le développement économique et la promotion des produits régionaux ».

Composition de la Table

Pour mener à bien les dossiers confiés à la Table nationale de la restauration, son président, le ministre Trudel, a appelé les organismes suivants à y siéger :


  • l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ);
  • la Société des chefs cuisiniers et pâtissiers du Québec (SCCPQ);
  • la Corporation « La cuisine régionale au Québec » (CCRQ);
  • l’Union des producteurs agricoles (UPA);
  • les Tables de concertation agroalimentaires du Québec (TCAQ);
  • l’Association des manufacturiers de produits alimentaires du Québec (AMPAQ);
  • la Fédération des agricotours (tables champêtres);
  • le Centre intégré en alimentation et tourisme (Québec);
  • l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ).

Le réseau de la restauration au Québec est un acteur important pour la promotion et le développement économique des régions. Seulement deux mois auront été nécessaires, depuis l’annonce de la création de la Table nationale de la restauration, pour nommer et réunir les acteurs importants dont l’implication peut contribuer à l’essor de l’industrie bioalimentaire, une industrie de pointe pour l’économie québécoise.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Club Export Agro-Alimentaire du Québec

http://www.clubexport.ca/

Fédération des agricotours

http://www.agricotours.qc.ca/

Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ)

http://www.ithq.qc.ca/

Union des producteurs agricoles (UPA)

http://www.upa.qc.ca/

Commentaires