Principales grandes cultures : rapport de juin 2008

Ottawa (Ontario), 24 juin 2008 – Les agriculteurs des Prairies ont ensemencé une superficie record en canola, ainsi qu’une plus grande superficie en blé de printemps et en blé dur, en réaction à la vigueur des prix, selon une enquête effectuée auprès de 26 100 producteurs. Dans l’Est, les agriculteurs du Québec ont ensemencé une superficie record en soya, et ceux de l’Ontario, un sommet pour la superficie en blé d’hiver.

L’Enquête sur les fermes réalisée en juin, la plus grande enquête sur les superficies de Statistique Canada, a été menée entre le 23 mai et le 3 juin. Au 3 juin, les agriculteurs des Prairies avaient déclaré que l’ensemencement était presque terminé et qu’il restait des îlots non ensemencés surtout dans les régions septentrionales.

Les conditions d’ensemencement ont été variables, des zones où il n’a pas plu et des dégâts causés par le gel ayant été indiqués en Saskatchewan, ce qui obligera possiblement les agriculteurs à ensemencer de nouveau à certains endroits. Il faudra peut-être le faire aussi dans certaines parties du Manitoba en raison du temps frais. Le temps humide a entraîné certains petits retards en Alberta.

Les agriculteurs des Prairies ont dépassé le sommet pour le canola, qui avait été atteint l’année précédente, d’un peu plus de un million d’acres. Des sommets ont été atteints dans les trois provinces des Prairies. Parallèlement, la superficie ensemencée en céréales fourragères a diminué, tandis que la superficie en blé dur et en blé de printemps a augmenté.

En réponse à la fermeté des prix, les superficies traditionnellement consacrées à la jachère dans les provinces des Prairies ont diminué pour atteindre des creux sans précédents dans l’histoire récente.

En Ontario et au Québec, l’ensemencement était presque terminé, bien que des conditions fraîches et humides aient ralenti les progrès. La superficie ensemencée en maïs-grain a diminué dans les deux provinces, alors que la superficie en soya a atteint un niveau record au Québec.

En Ontario, la superficie en blé d’hiver qu’il reste à récolter a fortement progressé pour se situer à un sommet de 1,2 million d’acres, ayant dépassé le précédent sommet de 1,0 million d’acres atteint en 2006.

La superficie de canola atteint facilement un niveau record en raison de l’amélioration des prix
L’amélioration des prix semble être le catalyseur de la hausse constante des superficies ensemencées en canola, malgré le coût relativement élevé des intrants pour cette culture.

Les agriculteurs des Prairies ont estimé avoir ensemencé 15,6 millions d’acres en canola, soit un peu plus de un million d’acres, ou 7,1 %, de plus que le sommet précédent atteint en 2007. Le total dépasse nettement la moyenne quinquennale (2003 à 2007) de 13,0 millions d’acres.

À l’échelon provincial, la superficie ensemencée en Alberta s’est accrue de 14,4 % pour atteindre 5,2 millions d’acres. Au Manitoba, elle a crû de 8,1 % et a atteint 3,1 millions d’acres et en Saskatchewan, elle a augmenté de 2,1 % pour se situer à 7,4 millions d’acres.

Accroissement de la superficie en blé de printemps et en blé dur dans les provinces des Prairies
Encore une fois, le raffermissement des prix semble expliquer l’augmentation des superficies ensemencées en blé de printemps et en blé dur.

Les agriculteurs des Prairies ont déclaré avoir ensemencé 16,0 millions d’acres de blé de printemps, soit 1,2 million d’acres de plus qu’en 2007. La moyenne quinquennale est de 17,0 millions d’acres.

Les agriculteurs des trois provinces des Prairies ont déclaré avoir ensemencé plus de blé de printemps. Ceux de l’Alberta, qui ont ensemencé 873 000 acres de plus, sont arrivés en tête, suivis de ceux de la Saskatchewan, ayant ensemencé 165 000 acres supplémentaires, et de ceux du Manitoba (une augmentation de 145 000 acres).

La superficie en blé dur a augmenté de 26,7 % pour atteindre 6,1 millions d’acres, les agriculteurs espérant des bénéfices plus élevés qu’à l’habitude. Ce chiffre est nettement supérieur à la moyenne quinquennale de 5,1 millions d’acres.

En Saskatchewan, où la plus grande partie du blé dur est cultivée, les agriculteurs ont ensemencé 5,1 millions d’acres, soit 25,9 % de plus qu’en 2007. Les agriculteurs de l’Alberta ont ensemencé 1,0 million d’acres, en hausse de 30,7 %.

Diminution de la superficie en orge et en avoine dans les Prairies
Les agriculteurs des Prairies ont ensemencé 8,5 millions d’acres d’orge, soit 1,8 million d’acres, ou 17,5 %, de moins que les 10,3 millions d’acres ensemencées en 2007. La moyenne quinquennale est de 10,0 millions d’acres.

Les agriculteurs des trois provinces des Prairies, qui ont abandonné les céréales fourragères pour les bénéfices plus élevés que leur offrent le canola, le blé de printemps et le blé dur, ont déclaré des diminutions d’au moins 10 % des superficies ensemencées en orge.

La superficie ensemencée en avoine dans les Prairies a par ailleurs diminué de 19,4 % pour se situer à 4,0 millions d’acres. La moyenne quinquennale est de 4,4 millions d’acres. À l’échelon provincial, les baisses ont varié entre 21,4 % en Saskatchewan et 14,3 % au Manitoba.

Moins de maïs-grain dans l’Est, sommet pour le soya au Québec
La superficie totale en maïs-grain en Ontario et au Québec a considérablement diminué. La superficie ensemencée en Ontario a baissé de 15,5 % pour se fixer à 1,8 million d’acres. Au Québec, la superficie en maïs-grain a diminué de 12,2 % pour s’établir à 976 100 acres.

La superficie en soya a connu une hausse de 31,8 % au Québec pour atteindre un sommet de 573 300 acres, ayant dépassé le sommet précédent de 494 200 acres atteint en 2004. Par contre, les agriculteurs de l’Ontario ont déclaré une diminution de 6,3 % de la superficie en soya, qui s’est fixée à 2,1 millions d’acres, soit un peu moins que la moyenne quinquennale de 2,2 millions d’acres.

En Ontario, les superficies qui n’ont pas été utilisées pour le soya et le maïs-grain l’ont été pour le blé d’hiver. Les agriculteurs de l’Ontario ont indiqué qu’il restait 1,2 million d’acres de blé d’hiver à récolter, soit beaucoup plus que la moyenne quinquennale de 840 695 acres.

Ensemencement des principales cultures
Culture2007 (données définitives)Mars 2008 (projections)Juin 2008 (données provisoires)Moyenne quinnennale (2003 à 2007)2007 (données définitives) à juin 2008
 milliers d’acresvariation en %
Tout le blé21 61725 10925 10023 91716,1
Blé de printemps15 21516 58416 43417 3178,0
Blé dur4 8155 9006 1005 11126,7
Blé d’hiver11 5872 6252 5661 48961,7
Canola14 72614 80515 81213 1307,4
Orge10 8659 3329 07210 700-16,5
Jachère7 7106 8505 7858 589-25,0
Avoine5 4084 4854 3824 831-19,0
Pois secs de grande culture3 6303 7853 7953 2054,5
Soya2 9162 9852 9932 8872,6
Maïs-grain3 4393 0052 9752 989-13,5
Lin1 3051 4701 5101 74915,7
Seigle d’automne130533534037811,6
1.La superficie restante après l’hiver.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agricore
http://www.agricore.com/

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires