Prix agricoles : la FNSEA veut rencontrer les distributeurs

Paris (France), 20 août 2002 – Le président de la FNSEA Jean-Michel Lemétayer a indiqué qu’il allait « saisir » le secrétaire d’Etat aux PME et au Commerce Renaud Dutreil pour qu’une rencontre ait lieu entre agriculteurs et distributeurs afin d’enrayer la crise des prix des fruits et légumes ou du porc.

« Nous avons multiplié les rencontres avec les enseignes de distribution ces dernières semaines et c’est vrai que les producteurs ont du mal à comprendre les attitudes de la distribution », a déclaré M. Lemétayer sur RTL.

Le président de la FNSEA reproche notamment à la grande distribution de ne pas répercuter la baisse des prix des produits à la production sur les prix de vente au consommateur.

Il cite à titre d’exemple le cours du porc qui « a frôlé un euro » le kilogramme alors que les consommateurs ont toujours payé le même prix dans les grandes surfaces. « Il n’y a pas eu de répercussion » de la baisse du cours sur le prix d’achat par le consommmateur, a-t-il souligné.

M. Lemétayer a déclaré qu’il allait « saisir Renaud Dutreil pour que les producteurs, entreprises et enseignes de distribution aillent un peu plus vers une politique contractuelle ».

« On ne peut pas jouer au yoyo comme cela en permanence et on joue au yoyo avec le revenu des producteurs », s’est insurgé M. Lemétayer qui réclame également le respect de « la transparence des pratiques commerciales ».

Concernant les inondations en Europe, il a évoqué les pertes en récoltes et animaux, regrettant qu’il « faille des catastrophes naturelles de cette ampleur pour parler de lancement d’un fonds européen de gestion de ces catastrophes naturelles. Si on veut construire l’Europe, il faut aussi être prêt à agir dans ces moments terribles ».

M. Lemétayer a indiqué que les producteurs français étaient en mesure de faire face à une demande plus forte des pays touchés, notamment en matière de céréales. « L’an dernier, lors de la dernière campagne, on a stocké. Cette année, la récolte est de bonne qualité et abondante. On saura faire face », a-t-il dit.

M. Lemétayer estime par ailleurs que l’Europe a « besoin de règles du jeu et que le pacte de stabilité doit être respecté. »

Source : AFP

Commentaires