Programme pour inciter les jeunes à demeurer dans la région de Nicolet-Bécancour

Ottawa (Ontario), 15 septembre 2003 – L’honorable Martin Cauchon, ministre de la Justice, procureur général du Canada et ministre responsable du Québec, a le plaisir d’annoncer, au nom de l’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État (Développement rural) (Initiative fédérale du développement économique dans le Nord de l’Ontario), que le gouvernement du Canada affectera par le truchement de l’Initiative canadienne pour les collectivités rurales agricoles (ICCRA) et de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec la somme de 50 300 $ à un programme qui vise à encourager les jeunes à demeurer dans la région au moment où ils commencent leur carrière.

« Ce projet offre aux jeunes de la région l’occasion de s’attacher à leur milieu en faisant le lien entre l’école, le domaine de l’agriculture et de l’agroalimentaire, et le marché du travail », a dit le ministre Cauchon.

Au titre du projet Découverte en agroalimentaire, un partenariat sera établi avec des intervenants du domaine du développement économique, ainsi que des domaines de l’éducation et de l’agroalimentaire de la région québécoise de Nicolet-Bécancour. Le partenariat sera constitué de trois composantes, toutes axées sur la promotion de perspectives d’emploi dans le domaine agricole et agroalimentaire; il visera à mieux faire connaître aux jeunes de 14 à 24 ans l’entrepreunariat qui existe au sein du domaine agroalimentaire et de faire la promotion de ce dernier en tant que choix de carrière. L’objet est d’inciter les jeunes à rester dans la région au moment où ils commencent leur carrière.

« Il s’agit d’une excellente occasion pour ces jeunes de faire un choix de carrière davantage éclairé et de contribuer au dynamisme de leur région, a souligné M. Mitchell. Il est essentiel que nous fassions notre possible pour garder les jeunes dans les collectivités rurales et éloignées du Canada. »

L’ICCRA a pour objectif d’accroître la viabilité des collectivités rurales agricoles, plus précisément celles touchées par les changements dans le secteur agricole. L’ICCRA bénéficie d’un financement de 9,3 millions de dollars sur trois ans au titre du Fonds canadien d’adaptation et de développement rural II.

Commentaires