Projet pilote d’élevage d’huître américaine aux Îles-de-la-Madeleine

Québec, le 13 juillet 2000 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, monsieur Rémy Trudel, en présence du député des Îles-de-la-Madeleine et ministre délégué au Tourisme, monsieur Maxime Arseneau, annonce qu’il accorde une aide financière de 46 463 $ à l’entreprise Ostréiculture Québec 2000 inc. pour la réalisation d’un projet pilote d’élevage d’huître américaine aux Îles-de-la-Madeleine. Cette aide financière couvrira une partie des coûts reliés à l’achat d’équipement et de naissains nécessaires à la réalisation du projet.







À la suite des résultats positifs obtenus lors du projet exploratoire mené l’an dernier, l’entreprise prévoit acquérir annuellement, jusqu’en 2002, 300 000 naissains (ensemble de jeunes mollusques servant à amorcer le cycle de production) pour en faire l’élevage


Le projet, échelonné sur une période de trois ans, consiste à vérifier la faisabilité technique et financière de toutes les étapes de production de l’espèce, soit l’élevage, l’ensemencement sur le fond et la récolte.

À la suite des résultats positifs obtenus lors du projet exploratoire mené l’an dernier, l’entreprise prévoit acquérir annuellement, jusqu’en 2002, 300 000 naissains (ensemble de jeunes mollusques servant à amorcer le cycle de production) pour en faire l’élevage en utilisant la méthode en poches sur table immergée, laquelle consiste à engraisser les huîtres une fois mises dans des poches, sur une table d’acier immergée dans la lagune. Par la suite, elle procédera à l’ensemencement annuel sur le fond des jeunes huîtres qui poursuivront leur croissance pour atteindre, trois ans plus tard, la taille commerciale (75 mm). La production, qui sera alors récoltée par dragage et par plongée sous-marine, sera écoulée sur le marché québécois.

La réalisation de ce projet s’inscrit dans les orientations du Ministère en matière de diversification de la production maricole et contribue tant à l’atteinte des objectifs du Plan directeur du Réseau pêches et aquaculture Québec qu’au Plan stratégique en mariculture, soit d’augmenter la production maricole québécoise.

L’aide financière est accordée dans le cadre du Programme de développement des pêches et de l’aquaculture commerciales.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires