Projet Rabaska : le gouvernement doit aller de l’avant selon Gaz Métro

Montréal (Québec), 20 septembre 2007 – « Rabaska s’est soumis avec diligenceet transparence aux différents processus d’évaluation, lesquels ont étéfranchis avec succès. Il est désormais de la responsabilité du gouvernement dedonner suite aux recommandations favorables en accordant les autorisationsnécessaires dans les meilleurs délais. La décision plus que surprenante de la Commission de protection du territoire agricole ne peut et ne doit justifier un retard additionnel dans le processus d’approbation ».

C’est en ces termes qu’a réagi Sophie Brochu, présidente et chef de ladirection de Gaz Métro, à l’avis préliminaire émis hier par la Commission deprotection du territoire agricole du Québec (CPTAQ).

Le site choisi par Rabaska a fait l’objet d’études approfondies de lapart du comité d’examen Termpol sur le transport maritime et de la Commissiond’examen conjoint composée du Bureau d’audiences publiques sur l’environnementet de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale. La Communautémétropolitaine de Québec a également émis un avis favorable quant au choix dusite. Rabaska a de plus signé une entente de 20 ans pour la protection desterres agricoles avec le syndicat local de l’Union des producteurs agricoles.Il est donc étonnant que la CPTAQ réclame davantage d’information pour être enmesure de rendre sa décision.

« Rabaska est un bon projet. Les promoteurs ont fait leurs devoirs et ontinvesti des efforts financiers et humains considérables afin de répondre auxattentes de la population. Le projet a fait l’objet d’un processus d’examenrigoureux et il bénéficie d’un appui populaire important et soutenu sur laRive-sud et dans la région de Québec. Le gouvernement a tous les éléments enmain pour l’autoriser dès maintenant », a conclu Mme Brochu.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ)
http://www.cptaq.gouv.qc.ca/

Gaz Métropolitain
http://www.gazmet.com

Commentaires