Protégez votre ferme et votre famille des accidents

Ottawa (Ontario) – Planifiez la sécurité en milieu agricole; protégez-vous des accidents. Les producteurs doivent considérer les deux éléments de cette équation afin de se protéger, de protéger leur famille et leur exploitation des conséquences des accidents en milieu agricole.

Un accident en milieu agricole pourrait vous empêcher de gérer votre exploitation en causant un handicap ou même la mort. Le résultat d’un tel accident peut aussi avoir un impact sur l’avenir financier de votre famille. Bon nombre de producteurs ne veulent pas entrevoir cette possibilité, encore moins s’y préparer. Et vous, êtes-vous préparés ?

« Le problème, c’est la familiarité », affirme Bob Ellenor, un éleveur de bovins de Rapid View, en Saskatchewan. En 1986, il a perdu les deux bras lors d’un accident de presse à fourrage. « La plupart des agriculteurs sont prudents lorsqu’ils utilisent du nouvel équipement, déclare-t-il. Mais vous l’êtes moins lorsqu’il s’agit d’un équipement, comme la presse à balles cylindriques, que vous avez utilisé des milliers de fois et que vous connaissez à fond. »

L’accident de 1986 lui a fait voir la nécessité d’un plan d’urgence à long terme en cas d’accident. « Je ne peux pas dire aux autres quoi faire. Ils doivent faire ce qui leur convient le mieux. Mais vous devez utiliser votre matière grise et penser aux conséquences financières d’un accident en milieu agricole. »

« Les accidents n’arrivent pas toujours aux autres, affirme le président du Conseil canadien des agriculteurs handicapés, M. Carl Palmer. Un grand nombre d’agriculteurs, parmi les meilleurs et les plus prudents, ont été victimes d’accidents ayant entraîné une incapacité qui leur ont coûté très cher. »

Attendez-vous à l’inattendu

Les associations agricoles canadiennes travaillent fort afin de conscientiser les agriculteurs au sujet de la planification de la sécurité en milieu agricole et de la prévention des accidents. Entre 1993 et 1995, les accidents en milieu agricole ont causé plus de décès que dans n’importe quel autre secteur industriel du Canada. Selon le Programme canadien de surveillance des blessures associées aux activités agricoles du gouvernement fédéral, l’agriculture est la quatrième industrie la plus dangereuse au Canada, après l’exploitation minière, l’exploitation forestière, la foresterie et la construction.

Des organismes tel que la Coalition canadienne pour la santé et la sécurité en milieu agricole et le Conseil canadien des agriculteurs handicapés, se concentrent sur la conscientisation de la sécurité en milieu agricole. L’an dernier, par exemple, la Semaine canadienne de la sécurité en milieu agricole a souligné plus particulièrement les renversements de tracteurs et l’utilisation de ceinture de sécurité. La campagne de cette année aura lieu du 14 au 21 mars.

La formation en sécurité en milieu agricole aide à réduire le nombre d’accidents. Toutefois, les producteurs ont besoin de plus d’information sur la façon de protéger leur exploitation et leur famille dans le cas où un accident surviendrait. La protection d’une assurance peut aider.

« L’assurance-vie, pour un agriculteur qui a une hypothèque, est une décision nettement tranchée, affirme Jim Lamb, un éleveur de porcs de la vallée d’Annapolis, en Nouvelle-Ecosse. Vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas planifier l’inattendu. Même si le principal soutien de la famille survit à un accident, le reste de la famille doit pouvoir continuer à gagner sa vie.

Investir dans le bon produit d’assurance qui vous aidera, ou aidera votre famille, à payer les dettes hypothécaires est une sage décision d’affaires. »

Quel genre d’assurance vous convient?

Il est important que les producteurs soient au courant des différentes options d’assurance existantes afin qu’ils puissent choisir adéquatement le forfait d’assurance qui convient le mieux à leur exploitation et à leur situation financière.

Ce qui suit est une brève description des différents types d’assurance à considérer par les producteurs. Même si elle n’est pas exhaustive, cette liste peut vous aider à amorcer la discussion avec votre conseiller financier ou votre courtier d’assurance.

Le but principal de l’assurance-vie est de compenser les revenus perdus en cas de décès. Cette assurance verse une indemnité à un bénéficiaire, désigné au préalable, lorsque la personne assurée décède. Ce type d’assurance offre aussi des options de versements dans le cas d’un décès accidentel, d’une mutilation ou d’une maladie terminale.

L’option de décès accidentel, parfois appelée un avenant, prévoit le versement d’un montant prédéfini si la personne assurée décède, perd un membre ou devient handicapée de façon permanente à la suite d’un accident.

L’assurance-vie peut se présenter de plusieurs façons, chacune d’elle peut répondre à un besoin différent tout au cours du cycle de vie du producteur.

L’assurance-vie à terme : offre une couverture pour une période limitée mais peut être habituellement renouvelée.

La police à prime viagère et la police d’assurance-vie universelle : souvent utilisées comme produit d’investissement. Les primes sont versées tout au long du cycle de vie de la personne assurée et peuvent, selon certains régimes, être suspendues après un nombre d’années prédéfini.

L’assurance-accident : verse une indemnité dans le cas d’un décès accidentel.

L’assurance-vie du créancier : (aussi appelée assurance hypothécaire) rembourse la dette si le débiteur décède. Certaines polices le font aussi lorsque l’assureur est incapable de faire des paiements à cause d’une maladie ou une blessure prédéfinie. Le bénéficiaire est habituellement l’institution financière auprès de laquelle le débiteur a contracté la dette.

Un autre type d’assurance que les producteurs peuvent trouver utile est l’assurance-invalidité. Ce type d’assurance verse, après une période d’attente prédéfinie, un revenu permanent si vous devenez handicapé ou incapable de travailler. Il y a des limites quant au montant que vous pouvez recevoir. Ces limites sont basées sur le revenu gagné avant que vous ne deveniez invalide. Les taux sont basés sur les activités professionnelles et le temps que vous avez travaillé dans une industrie particulière.

Protégez-vous et protégez vos biens
Il est important que les producteurs assurent les revenus futurs de leur exploitation, ainsi que leur capacité de rembourser leurs dettes lorsqu’ils planifient leur forfait d’assurance. C’est aussi une bonne idée de revoir votre protection sur une base régulière pour vous assurer que les options choisies répondent toujours aux besoins de votre exploitation.

La Société du crédit agricole (SCA), le plus important prêteur agricole à terme au Canada, offre un produit d’assurance-vie du créancier par le biais de son assureur. Ce produit comprend une couverture en cas de mutilation par accident, spécialement conçue pour les producteurs canadiens. Comme le font les institutions financières du secteur privé, la SCA peut, par le biais de son assureur, offrir des tarifs d’assurance collective qui sont souvent moins élevés que ceux des produits d’assurance individuelle.

« Lorsque vous prenez une hypothèque, il est tout à fait sensé de prendre une couverture d’assurance au même moment, affirme le directeur du Développement des produits de la SCA, M. Wes Gordon. De cette manière, vous saurez exactement quels seront vos versements et votre famille sera couverte en cas de décès. »

« Les producteurs d’aujourd’hui doivent créer un environnement de travail sécuritaire afin de prévenir les blessures, mais ils doivent aussi avoir un plan dans l’éventualité où un accident se produirait, ajoute M. Gordon. La SCA soutient les initiatives concernant la sécurité en milieu agricole. Nous sommes aussi à l’écoute des besoins des producteurs et des organisations agricoles. C’est pourquoi nous avons travaillé en collaboration avec notre assureur, et que nous continuons de le faire, pour améliorer les caractéristiques du produit d’assurance-vie du créancier. »

La sécurité en milieu agricole va de pair avec la couverture d’assurance. Comme la plupart des producteurs, vous avez probablement pris des mesures pour rendre votre exploitation agricole le plus sécuritaire possible. Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est le bon moment d’explorer les différentes options de couverture d’assurance afin de protéger votre famille et les finances de votre exploitation agricole dans le cas où un accident surviendrait.

Pour plus d’information sur l’assurance-vie du créancier de la SCA ou sur les partenariats de la Société pour la formation sur la sécurité en milieu agricole, veuillez communiquer avec votre bureau local de la SCA en composant sans frais le 1 (877) 332-3301 ou en visitant notre site Internet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)

http://www.fcc-sca.ca/

Commentaires