Près de 70 % des sociétaires d’Agropur en désaccord avec la position défendue par leur coopérative

Granby (Québec), 9 novembre 2000 – La très grande majorité des sociétaires d’Agropur manifestent leur désaccord face à la position adoptée par leur coopérative dans le dossier du lait d’exportation. En effet, le comité ad hoc des sociétaires d’Agropur a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une pétition amorcée il y a quelques semaines à travers le Québec.

Cette position a été défendue aux audiences de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) en juin et en septembre dernier. Selon le responsable du comité ad hoc des sociétaires d’Agropur, M. Alain Désilets, producteur laitier de Saint-Wenceslas, les sociétaires déplorent ne pas avoir été consultés par leur coopérative sur la position défendue devant la Régie. Selon les signataires de la pétition, les représentations faites par Agropur dans ce dossier sont inutiles et ne respectent pas la volonté de la grande majorité des sociétaires.

D’ailleurs, cette pétition a circulé à travers toute la province parmi les sociétaires d’Agropur. Les sociétaires, qui ont été visités, un à un à leur domicile, fin octobre – début novembre, ont donné leur appui en répondant massivement à cette pétition.

Cette pétition est remise aujourd’hui aux dirigeants d’Agropur ainsi qu’aux régisseurs de la RMAAQ. Le ministre de l’Agriculture, M. Rémi Trudel, a également reçu copie de cette pétition et elle sera également remise sous peu aux dirigeants de l’Union des producteurs agricoles.

Les sociétaires sont très majoritairement contre l’obligation imposée par leur coopérative de lui livrer leur lait d’exportation sous la menace d’être expulsés. « Surtout quand le prix offert est de 7 à 8 dollars inférieur aux compétiteurs », s’insurge M. Désilets. « Ça fait plus de 15 ans qu’il ne se vend plus de lait au Québec en vertu du lien entre un sociétaire et sa coopérative. Les sociétaires ne souhaitent pas revenir en arrière », ajoute M. Désilets.

Les sociétaires ne sont pas d’accord pour soustraire le lait d’exportation du plan conjoint. « Il est clair pour eux que le plan conjoint doit couvrir tout le lait, exporté ou pas », indique M. Désilets.

Également, les sociétaires appuient la proposition de canal unique présentée par la Fédération des producteurs de lait du Québec. Selon eux, cette méthode est efficace, transparente et équitable puisqu’elle est publique et qu’elle offre les mêmes opportunités à tous, producteurs et transformateurs. En effet, elle met les exportateurs en compétition : ceux qui offrent les meilleurs prix ont les volumes destinés à l’exportation C’est la seule condition qui peut garantir un développement de ce marché.

Enfin, selon les sociétaires signataires de la pétition, la position défendue par Agropur dans ce dossier en était une d’entreprise de transformation comme n’importe quelle autre entreprise privée, et non pas une coopérative de producteurs. « Nous voulons dissiper clairement le mythe qui veut que les producteurs tiennent deux discours, un à leur coopérative, et un autre à leur Fédération. Pour peu qu’on leur demande, les producteurs font clairement la part des choses : pour régir les conditions de mise en marché de leur lait, ce n’est pas à leurs entreprises de transformation, soit leurs coopératives qu’ils s’adressent et qu’ils confient des mandats, mais à leur Fédération. Nous en fournissons aujourd’hui clairement la preuve », d’ajouter M. Désilets.

Ce que nous demandons clairement à notre coopérative aujourd’hui, c’est de supporter la proposition de canal unique présentée par la Fédération des producteurs de lait du Québec pour la commercialisation de notre lait d’exportation et de, bien sûr, laisser le producteur sociétaire libre de prendre le contrat d’exportation de son choix par le canal unique.

Et M. Désilets de conclure : « Nous osons croire que notre coopérative, Agropur, fera preuve de respect envers l’opinion exprimée par la majorité de ses membres ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ)

http://www.rmaaq.gouv.qc.ca/

Commentaires