Quand la patate douce passe à l’attaque

Le légume a développé des moyens de défense qu'elle fait aussi partager à ses congénères

Les chercheurs sont toujours curieux d’en savoir plus sur les mécanismes de défenses des plantes, ce qui est parfois appelé l’intelligence des plantes.

Un groupe de scientifiques s’est plus précisément concentré sur une tactique de survie développée par la patate douce. Quand cette dernière est attaquée par un prédateur, elle déverse toute une panoplie de défenses. Elle émet un “bouquet d”odeur” te déclenche la production d’une certaine protéine qui se trouve dans les parties non attaquées de la plantes.

Cette protéine appelée sporamine vise essentiellement à effacer l’appétit des prédateurs afin de protéger le reste de la plante. L’élément le plus intéressant réside dans le fait que lorsqu’un plant de patate douce émet son “bouquet d’odeurs”, les autres plantes environnantes capte ces odeurs et se mettent également à le dégager en produisant la sporamine.

Un élément chimique spécifique contenu dans ces odeurs, appelé DMNT, serait responsable de tous ces signalements de la plante envers les autres. L’odeur serait agréable aux dires des chercheurs et s’apparenterait àa celle d’un baume composé de plantes.

Une variété de patate douce serait particulièrement sensible aux signaux olfactifs transmis par ses semblables et émettrait une grande quantité de parfums en réponse. Cette découverte pourrait mener à des développements intéressants puisque cela pourrait mener à des produits plus naturels. Il n’est pas en effet utile de vaporiser la plante avec des pesticides si elle fabrique elle-même des répulsifs.

Source: Modern Farmer

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires