Recyclage de tubulures abîmées de cabanes à sucre en corde à danser : une idée reconnue au Phénix de l’environnement

Québec (Québec), 31 mai 2007 – Les Phénix de l’environnement 2007 ontété décernés à l’occasion de la remise des prix qui a eu lieu ce soir àl’Assemblée nationale du Québec, en présence de la ministre du Développementdurable, de l’Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp, du ministre duDéveloppement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, ministre duTourisme et ministre responsable de la région de Montréal, M. Raymond Bachand,des partenaires et des commanditaires de ce concours qui, depuis dix ans, rendhommage à de nombreux artisans québécois de la protection de l’environnementet du développement durable.

Treize Phénix ont été attribués à des individus, des organismes, desmunicipalités ou des entreprises dans six catégories : la protection, larestauration ou la mise en valeur des milieux naturels et de la biodiversité;la gestion des matières résiduelles; l’éducation et la sensibilisation; larecherche et le développement; la réalisation-jeunesse; ainsi que le Phénix dudéveloppement durable.

Cette année, la région de Chaudière-Appalaches compte un lauréat, l’écolel’Etincelle de Sainte-Marguerite, qui a oeuvré remarquablement dans le domainede l’environnement et qui s’est distinguée dans la catégorie«Réalisation-Jeunesse», par son programme Ecolocorde.

L’école l’Etincelle est reconnue pour son dynamisme, ses projetsinnovateurs et, depuis trois ans, pour ses préoccupations environnementales.Un projet de micro-entreprise, l’Ecolocorde, mobilise l’ensemble des élèves de tous les degrés du primaire et favorise la récupération et le recyclage des tubulures abîmées de cabanes à sucre en corde à danser. Au-delà de lafabrication de cordes par les élèves, divers comités formés d’élèvess’occupent de la commande jusqu’à la facturation et, finalement, à lalivraison dans des boîtes récupérées. Ces comités favorisent donc laparticipation des élèves à toutes les étapes de production et de distributiondes cordes à danser, correspondant ainsi aux objectifs du Programme deformation de l’école québécoise.

Rappelons que Les Phénix de l’environnement ont vu le jour en 1998 et quece concours est le plus prestigieux en environnement au Québec. Il est issud’un partenariat qui réunit le ministère du Développement durable, del’Environnement et des Parcs, le ministère du Développement économique, del’Innovation et de l’Exportation, Collecte sélective Québec et la sociétéd’Etat RECYC-QUÉBEC avec la collaboration de la Fondation québécoise enenvironnement. Ce concours représente une occasion pour les entreprises, lesmunicipalités, les organismes municipaux, les groupes environnementaux, et lesindividus qui ont réalisé un projet en faveur de la protection du patrimoinenaturel québécois, dans une perspective de développement durable, de faireconnaître leurs remarquables initiatives.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Concours Les Phénix de l’environnement
http://www.phenixdelenvironnement.qc.ca

Commentaires