Restructuration de la flottille de pêche au homard en Gaspésie

Grande-Rivière (Québec), 11 avril 2008 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, et la vice-première ministre, ministre des Affaires municipales et des Régions, ministre responsable de la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et députée de Bonaventure, Mme Nathalie Normandeau, confirment la participation immédiate du gouvernement du Québec au plan de rachat de permis de pêche au homard mis au point par le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie inc. (RPPSG) en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ).

Cette annonce constitue l’une des premières réalisations liées au plan d’action ministériel pour l’industrie des pêches et de l’aquaculture commerciales, lancé à Gaspé le 29 janvier dernier par le ministre Lessard.

La participation du gouvernement du Québec à ce projet structurant se concrétise par l’attribution d’une aide financière de 4,8 millions de dollars au RPPSG, sous la forme d’un cautionnement de prêt et d’une prise en charge d’intérêts de près de 1 million de dollars, pour procéder à la rationalisation de 30 entreprises de pêche au homard en Gaspésie.

Ce soutien financier permettra au RPPSG d’accomplir trois opérations de rachat de dix permis échelonnées sur une période de six ans, pour ainsi atteindre l’objectif qu’il s’était fixé de diminuer de 30 % l’effort de pêche au homard.

« L’appui du gouvernement du Québec à un projet de rationalisation de la sorte est une première historique et j’en suis très fier. Je félicite le Regroupement pour la mise en oeuvre de ce projet structurant, dont les résultats se traduiront par la conservation de la ressource, l’accès de la relève à la pêche et l’accroissement du revenu des pêcheurs », a déclaré le ministre Laurent Lessard.

La ministre Nathalie Normandeau a fait savoir que « le travail accompli par le Regroupement des pêcheurs pour réaliser ce projet est remarquable. Les pêcheurs de homard font preuve de vision, je les félicite pour leurs efforts. Le travail effectué en concertation par le gouvernement du Québec et les organisations de pêcheurs est un gage de succès pour l’avenir. L’aide que nous annonçons aujourd’hui représente une réponse positive aux besoins de nos communautés. Le gouvernement du Québec entend continuer de soutenir les efforts que déploie le milieu pour assurer l’avenir de l’industrie des pêches et de l’aquaculture ».

« Je tiens à souligner la valeur exemplaire du geste fait par le gouvernement du Québec. M. Lessard est le premier ministre provincial des Pêches à donner un soutien réel à un dossier d’un intérêt capital pour nous et directement lié à la rentabilité des homardiers de la Gaspésie. Je tiens également à remercier le ministre pour son engagement en faveur de ce projet d’une extrême importance pour le Regroupement dans son action pour assurer la pérennité de cette ressource et de nos entreprises », a mentionné M. Donald Walker, président du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.

La rationalisation de la pêche au homard en Gaspésie est l’option qu’ont choisie les pêcheurs pour assurer la conservation de la ressource. Depuis 1995, les captures totales ont chuté de 30 %, portant les captures actuelles des quelque 200 pêcheurs de homard à 704 tonnes. Cette diminution du volume des captures, combinée avec la fluctuation des prix au débarquement et l’augmentation des coûts d’exploitation, met en péril la rentabilité des activités des pêcheurs dont le homard représente la principale source de revenus.

Il s’agit de l’une des premières d’une série de mesures qui seront mises en oeuvre par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation afin d’améliorer la compétitivité des entreprises, de renforcer la viabilité de l’industrie et de maximiser les retombées économiques pour les régions du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires