Risques de maladie de la vache folle en Europe orientale et en Asie du sud-est

Genève (Suisse), 30 janvier 2003 – L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que l’Europe centrale et orientale ainsi que le sud-est asiatique devaient prendre des précautions pour se prémunir contre les risques liés à la maladie de la vache folle.

« Les pays les plus développés ont déjà pris des mesures substantielles pour réduire le risque de transmission de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) », a indiqué Maura Ricketts, une experte de l’OMS.

Elle a ajouté qu’une étude britannique avait montré qu’il était possible que la maladie de Creutzfeldt-Jakob, la variante humaine de l’épidémie, ait déjà atteint son apogée dans le pays, mais elle a estimé que davantage de surveillance serait nécessaire pour en être sur.

« Mais je constate que tous les pays n’ont pas mis en place une surveillance de l’ESB, ni procédé à une évaluation des risques », a-t-elle ajouté.

Tous les gouvernements doivent se demander d’où proviennent les aliments ou suppléments alimentaires pour animaux importés, ce qu’ils contiennent et comment ils ont été utilisés, a-t-elle encore souligné.

« Les pays d’Europe centrale et orientale dans leur ensemble ont été de grands importateurs de ces matériaux. La Slovaquie, la Slovénie et la République Tchèque ont maintenant fait état de cas (…) mais d’autres pays ont besoin de faire ce travail aussi », a affirmé Maura Ricketts.

L’Asie du sud-est et les pays d’Afrique du Nord ont en reçu de grandes quantités, a-t-elle ajouté.

« Nous sommes assez confiants sur le fait que l’Amérique du nord, l’Amérique du Sud, et l’Amérique centrale en ont importé si peu qu’il n’y a pas de problèmes dans ces régions », selon Mme Ricketts.

L’OMS a publié un document pour aider gouvernements et associations de consommateurs à protéger le public contre les risques liés à la maladie de la « vache folle ».

Les premiers cas d’ESB ont été enregistrés en Grande-Bretagne en 1986 et sa variante humaine, la maladie de Creutzfeldt-Jakob, a été détectée en 1996.

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Organisation mondiale de la santé (OMS)

http://www.who.int/

Commentaires