Résultats financiers de la coopérative Agrinove

Sainte-Claire (Québec), 6 mars 2001 – À l’Assemblée générale annuelle des membres d’Agrinove, tenue à Sainte-Claire le 6 mars dernier, le président de la Coopérative, M. Herman Bolduc, et le directeur général, M. Patrice Carle, ont présenté aux quelque 150 sociétaires-délégués et invités présents, les faits saillants des activités de la Coopérative pour l’année 1999-2000.

Dans son allocution, Monsieur Bolduc soulignait que les grands dossiers qui ont retenu l’attention des dirigeants au cours de l’année se situent sans contredit au niveau des activités de transformation et de commercialisation des produits laitiers de la société en commandite, Groupe Lactel. Les difficultés financières rencontrées à la fin de l’exercice financier précédent se sont malheureusement répercutées tout au long de l’année, amenant les commanditaires à injecter près de 22,5 millions de dollars pour assurer la continuité des opérations. Pour Agrinove, l’investissement total aura été de 3,1 millions de dollars, sous forme de prêts subordonnés.

On se souviendra qu’au 30 novembre dernier, les actifs de la Société en commandite ont été vendus à la coopérative Agropur. Selon le Président, la continuation des activités aurait exigé un support financier trop important de la part des commanditaires par rapport à la rentabilité que ces derniers pouvaient espérer à court et à moyen terme. De nombreux facteurs sur lesquels l’entreprise n’avait pour ainsi dire aucun contrôle, auront également contribué à réduire sensiblement tous leurs efforts pour maintenir à flot l’entreprise. Qu’il suffise de mentionner la concentration de l’industrie agroalimentaire qui exerce des pressions à la baisse sur les marges de profits au niveau du marché domestique, et la décision de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en octobre 1999, enjoignant le Canada à revoir ses méthodes au niveau de l’exportation des produits laitiers, afin de les rendre conformes aux règles du commerce international.

La longueur des débats entourant la mise en place d’un nouveau mécanisme d’exportation a d’ailleurs réduit considérablement jusqu’en août 2000 les activités internationales, lesquels représentaient une part importante du chiffre d’affaires de Groupe Lactel. Des pertes substantielles ont été encourues par suite de l’impossibilité de respecter ses contrats avec sa clientèle dans différents pays.

« C’est à regret que nous avons dû nous départir de nos outils de transformation et de mise en marché du lait », déplore Monsieur Bolduc. Il se réjouit cependant qu’ils demeurent la propriété des producteurs laitiers, au sein du mouvement coopératif.

Revue financière
Le chiffre d’affaires d’Agrinove au 31 octobre 2000 s’élève à 154,7 millions de dollars, en baisse de plus de 7 % par rapport à l’exercice précédent. Dans son rapport d’activités, le directeur général, monsieur Patrice Carle, explique cet écart de 4,5 millions de dollars principalement par la diminution du volume des livraisons de lait des membres et le retrait complet des activités de la Coopérative dans la coentreprise de fabrication Bagel Tradition’l.

Bien qu’affichant un chiffre d’affaires moindre, le bénéfice d’exploitation de 509 423 $ est nettement plus élevé que celui de l’année précédente, en raison principalement des revenus d’intérêts sur les avances de fonds à Groupe Lactel et de la suppression de trois postes au niveau du personnel administratif.

Cependant, malgré une hausse du bénéfice, l’excédent net de la Coopérative est extrêmement affecté par les difficultés financières et la vente de Groupe Lactel. Le déficit d’exploitation de cette entreprise pour l’année, combiné à la dévaluation des actifs de la Société lors de leur vente, ont entraîné une quote-part de près de 11 millions de dollars pour Agrinove, amenant ainsi une perte nette consolidée de 10,6 millions de dollars pour le dernier exercice financier. Évidemment, cette perte « extraordinaire » influence à la baisse l’avoir de la Coopérative, qui passe de 19,4 à 8,8 millions de dollars, soit 40 % de l’actif total, lequel est ramené à 22,2 millions de dollars.

Sociétariat et livraisons de lait
À la clôture de l’exercice 2000, la Coopérative comptait 993 membres et les livraisons de lait effectuées par ces derniers s’élevaient à 252,4 millions de litres, soit 7 % de moins que l’année précédente. La valeur des livraisons de lait a connu également une diminution de 3,6 millions de dollars, pour se situer à 143,6 millions de dollars. Il faut dire que l’année 2000 aura été une année record au niveau de la diminution du nombre d’entreprises laitières, tant au niveau provincial qu’au niveau de la Coopérative.

Distribution alimentaire
Du côté du Service de livraison à la ferme, l’année 2000 affiche une hausse de 1 % du chiffre d’affaires, pour le situer à 909 110 $. À cause des augmentations importantes du prix du diesel, les frais de ventes affichent une augmentation plus marquée, soit de 9 %.

Activités des filiales
Au cours du dernier exercice, le volume de lait transporté par Translait, la filiale d’Agrinove effectuant la cueillette du lait à la ferme, a augmenté de 2 %, ce qui le porte à 126,5 millions de litres.

De son côté, le Centre du camion a connu une hausse de 7 % de son chiffre d’affaires. Ce garage est accrédité par la Société de l’assurance-automobile du Québec pour effectuer le Programme d’entretien préventif (PEP) de la flotte de véhicules d’Agrinove et des entreprises de la région.

Pour Citermodal, la filiale de transport général, l’année 2000 aura été excellente, puisque son chiffre d’affaires connaît une progression de 28 %. En cours d’année, l’entreprise a obtenu l’accréditation kascher pour le transport de produits alimentaires par citernes. Au niveau du transport par camions réfrigérés, les livraisons s’effectuent tant au Canada, qu’à destination des États-Unis.

Chabot & Desmarais et Interlait
Pour Chabot & Desmarais, l’année 2000 s’est soldée par une augmentation du volume transporté de la ferme de l’ordre de 1,1 %, pour atteindre un niveau de 167 millions de litres. Du côté des revenus, le taux moyen de transport a augmenté de 6,3 % par rapport à l’an passé. Cette augmentation est attribuable à la formule de tarification provinciale qui prévoit des ajustements selon les variations de prix du carburant, lequel a connu une hausse vertigineuse au cours des dix derniers mois.

Sa filiale Interlait, opérant dans le transport général spécialisé, a vu ses ventes augmenter de 28 % cette année. Cette augmentation provient principalement de l’ajout de deux nouveaux clients, combiné à une augmentation de l’achalandage de sa clientèle régulière.

Champimont inc.
Pour l’année 2000, la champignonnière de Beaumont a consolidé ses opérations en investissant beaucoup dans l’entretien de ses équipements et installations. L’évolution de Champimont prouve que ces investissements sont profitables, tant pour la champignonnière que pour le centre de compostage; seulement cette année, on observe une hausse de 8 % de la productivité, la situant à 26,9 kg/m2. Les revenus de ventes de champignons totalisent plus de 1,2 million de dollars, pour une production de 784 000 livres.

Les revenus de vente de compost ont également connu une progression, grâce à l’ajout d’une nouvelle champignonnière-partenaire s’approvisionnant auprès du centre de compostage.

Perspectives d’avenir
Selon le directeur général, Monsieur Carle, il est certain que la vente de Groupe Lactel est venue perturber la mission première d’Agrinove. Mais cet événement n’aura pas eu que du mauvais; il aura permis au conseil d’administration de réfléchir sur l’avenir de la Coopérative, de réaffirmer ses valeurs régionales, de se retrousser les manches et de décider d’avoir un plus grand contrôle sur sa destinée coopérative.

Décidant de prendre la « voie rapide », au lieu de la « voie d’évitement », comme le mentionnait Monsieur Carle, et forts de la confiance manifestée par leurs membres, les dirigeants de la Coopérative annonçaient tout récemment qu’Agrinove venait de reprendre possession, en date du 19 février dernier, de l’usine de transformation laitière et du centre administratif situés à Sainte-Claire. Ceux-ci avaient été vendus à la coopérative Agropur, lors de la vente des actifs de Groupe Lactel en décembre dernier. En l’espace de quelques mois seulement, Agrinove retrouve donc ainsi sa mission et son lien direct avec la transformation des produits laitiers.

Monsieur Bolduc, dont le mandat comme administrateur et président d’Agrinove se terminait à cette assemblée annuelle, se réjouit tout particulièrement que la Coopérative puisse ainsi survivre aux turbulences qu’elle vient de traverser, et continuer de jouer un rôle actif au sein de l’industrie laitière.

Commentaires