Rumination 101 : 8 points à connaître sur ce comportement des vaches laitières

rumine2La rumination est essentielle chez la vache laitière pour maintenir sa santé, sa productivité et son bien-être. Pour maximiser ce comportement, les producteurs doivent être attentifs à de nombreux facteurs. Voici 8 faits sur la rumination.

  1. La rumination est influencée par des facteurs alimentaires comme la quantité de fibres ou la taille des particules contenues dans la ration.
  2. Les facteurs de stress liés à la gestion du troupeau ont aussi un impact important sur la rumination. Ainsi, le surpeuplement d’un enclos occasionnera du stress aux animaux et diminuera la durée de mastication journalière des vaches.
  3. Les vaches préfèrent ruminer lorsqu’elles sont couchées. Ainsi, 80 % de la mastication sera réalisée lorsqu’elles se reposent dans leur stalle. Les principales périodes de rumination se font au cours de la nuit et en après-midi. Une stalle mal conçue ou qui n’est pas confortable réduira le temps de repos de l’animal ainsi que sa rumination.
  4. Les vaches dorment peu et la rumination leur fournit du repos et les revigore. En fait, lorsqu’on observe les courbes d’un électro-encéphalogramme d’une vache qui rumine, elles ont une signature similaire à celles d’une vache qui dort ou qui somnole. Il y a donc un lien entre ces différentes activités.
  5. Une vache rumine en moyenne entre 450 et 550 minutes par jour. Une diminution de la rumination est un signe manifeste que quelque chose affecte les fonctions du rumen et le bien-être de l’animal.
  6. Une baisse de la rumination journalière à la suite d’un stress sera observée de 12 à 48 heures avant tout autre signe clinique, comme une élévation de la température ou une baisse de la consommation et de la production.
  7. Certains facteurs auront un impact non négligeable sur le temps de rumination, comme le vêlage où la rumination diminuera entre 170 et 225 minutes par jour. Le taillage des onglons occasionne une baisse de la rumination entre 0 et 40 minutes par jour, selon le degré de stress subi par l’animal lors de cette opération. Un stress à la chaleur diminuera le temps de rumination entre 20 et 70 minutes par jour. Puis une mammite réduira la rumination entre 40 et 120 minutes par jour, selon la sévérité de la mammite.
  8. La surveillance journalière de ce paramètre de santé est rendue possible à la ferme grâce à l’utilisation de collier qui mesure cette fonction. L’utilisation de ces outils de monitorage permet à l’éleveur d’identifier rapidement les problèmes de stress nutritionnel et non nutritionnel et d’intervenir avant l’apparition des signes cliniques chez l’animal.

Source : Institut Miner, 2015

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires