Ligne de temps

Sécheresse extrême en Californie et ailleurs

L’État le plus peuplé des États-Unis, la Californie est de nouveau aux prises avec un épisode de sécheresse, dite extrême cette fois par l’organisme surveillant les niveaux de précipitations et d’humidité, le United States Drougt Monitor. Selon ce dernier, 80% du territoire de l’État est atteint de sécheresse extrême ou exceptionnelle en raison de sa plus sèche période de trois ans depuis 1895.

L’agriculture est particulièrement affectée. Selon l’UC Davis Center for Watershed Sciences, les agriculteurs de la Central Valley, la région la plus touchée, perdront 810 millions de dollars à laisser leurs terres en jachère, en plus des 450 millions nécessaires pour pomper l’eau. Les emplois liés à l’agriculture et mis en danger par le phénomène s’élèvent à 17 000. L’État produit également  60% des fruits et des noix du pays et 51% de ses légumes.

Le Québec affecté aussi

Si certaines des régions des États-Unis souffrent du manque d’eau, c’est aussi le cas au Québec. Alors que la plupart des régions ont reçu une quantité d’eau près ou supérieure à la moyenne depuis le début de l’été, le Bas-du-Fleuve connaît une saison particulièrement sèche. Il n’a guère plu en juin et presque pas en juillet. Certaines productions sont en péril, dont le céréales et la pomme de terre. Faire les foins s’est avéré difficile et la 2e coupe a été abandonnée à certains endroits.

Sources: Agence Science-Presse, Radio-Canada

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires