Semis : les chiffres confirment les retards

Publiées vendredi dernier, les premières statistiques officielles sur les grandes cultures au Québec en 2014 confirment les observations sur le terrain : dans certaines régions, les semis de maïs et de soya sont très avancés, alors qu’ailleurs, les retards demeurent importants.

C’est dans Lanaudière que les semis sont les plus avancés. En date du 20 mai, de 50 à 100 % du maïs-grain était semé et jusqu’à 50 % du soya était semé.

Le retard le plus frappant est dans le secteur Saint-Jean-sur-Richelieu de la Montérégie, où seulement 30 à 40 % du maïs et de 5 à 10 % du soya étaient semés. Les semis ne sont pas tellement plus avancés dans le secteur Granby.

À pareille date l’an dernier, les semis de maïs-grain étaient terminés à 100 % dans plusieurs régions. Le soya était aussi très avancé, étant semé de 80 à 100 %, selon les régions.

Ces statistiques sont en date du mardi 20 mai. Dans la plupart des régions, les semis se sont poursuivis intensément jusqu’au jeudi soir suivant. Depuis, la pluie n’a pas permis beaucoup de progrès.

Voici un sommaire des principales régions productrices.

Au 20 mai 2014 Maïs Soya
Progression (%) Progression (%)
Min. Max. Min. Max.
Capitale-Nationale 50 30
Centre-du-Québec 40 70 15 30
Chaudières-Appalaches (secteur Lévis) 5 40 4 20
Chaudières-Appalaches (secteurs Sainte-Marie-Saint-Georges) 10 35 10 20
Estrie 30 65 30 55
Lanaudière 50 100 50
Laurentides-Laval 70 30
Mauricie 45 55 25 30
Montérégie (secteur Granby) 40 40 20 20
Montérégie (secteurs La Prairie-Salaberry-de-Valleyfield) 40 60 30
Montérégie (secteur Saint-Hyacinthe) 60 60 45 45
Montérégie (secteur Saint-Jean-sur-Richelieu) 30 40 5 10
Outaouais 30 40 10 15
Source : Institut de la statistique du Québec

 

Consulter la page État des cultures de l’Institut de la statistique du Québec.

à propos de l'auteur

Articles récents de André Dumont

Commentaires