Stocks de céréales au 31 décembre 2006

Ottawa (Ontario), 31 janvier 2007 – Les stocks totaux de céréales et de graines oléagineuses au Canada, y compris les stocks commerciaux et ceux à la ferme, étaient pour la plupart en baisse par rapport aux niveaux déclarés le 31 décembre 2005, selon une enquête menée auprès des agriculteurs et des détenteurs de céréales commerciales. Les exceptions étaient le lin et le soya.

Dans l’Ouest, tous les stocks à la ferme ont diminué ou sont demeurés stables, à l’exception du lin, pour lequel plusieurs années de forte production et d’importants stocks d’ouverture provenant de la dernière campagne agricole expliquent l’augmentation. Les stocks de soya à la ferme en Ontario, au Québec et au Manitoba ont facilement atteint des niveaux record. La qualité globale a été supérieure à la normale en 2006. Tous les stocks de culture sont demeurés au-dessus de la moyenne quinquennale, à l’exception de l’orge et des pois secs.

Les stocks de blé, sauf ceux du blé dur, augmentent légèrement
Les stocks totaux de blé, sauf le blé dur, détenus à la ferme et en position commerciale, ont faiblement augmenté de 1,5 % par rapport au 31 décembre 2005 pour atteindre 17,8 millions de tonnes, demeurant bien au-dessus de la moyenne quinquennale de 15,2 millions de tonnes. D’importants stocks d’ouverture et une forte récolte en 2006 ont contribué à l’augmentation.

Les stocks à la ferme dans les Prairies sont demeurés pratiquement inchangés, se chiffrant à 13,6 millions de tonnes, soit bien au-dessus de la moyenne quinquennale de 11,1 millions de tonnes. Les stocks à la ferme ont augmenté de façon marquée au Manitoba en raison du retour à une production plus normale. En Saskatchewan, les stocks ont chuté de 10,1 %, tandis qu’en Alberta, les niveaux de stocks sont demeurés inchangés.

Les stocks totaux de blé dur ont dégringolé de 30,1 % pour s’établir à 4,5 millions de tonnes, principalement en raison d’une réduction semblable de la production de blé dur en 2006. La moyenne quinquennale est de 4,6 millions de tonnes.

Les stocks de blé dur à la ferme ont affiché la plus grande diminution en Saskatchewan, soit de 39,5 %, pour se situer à 2,6 millions de tonnes. Le blé dur canadien est cultivé surtout en Saskatchewan.

Les stocks totaux de céréales fourragères sont en baisse
Les stocks totaux d’avoine, d’orge et de pois secs ont tous diminué comparativement à décembre 2005, principalement en raison de la diminution de la production des cultures en 2006.

Les stocks totaux d’avoine ont chuté de 16,6 % pour s’établir à 2,3 millions de tonnes, soit une estimation correspondant à la moyenne quinquennale. Les stocks à la ferme étaient en baisse en Saskatchewan et en Alberta. Le Manitoba était à contre-courant, ses stocks ayant affiché une hausse de 90 000 tonnes pour atteindre 400 000 tonnes, en raison d’une meilleure récolte en 2006.

Les stocks totaux d’orge ont diminué de 21,2 % pour se situer à 7,6 millions de tonnes, en raison d’une baisse considérable de la récolte d’orge de 2006.

Dans les Prairies, les stocks d’orge à la ferme ont chuté de 23,4 %, soit de 2,0 millions de tonnes, par rapport à décembre 2005 pour se situer à 6,6 millions de tonnes. La Saskatchewan a déclaré la diminution la plus importante, soit une chute de 36,5 %, ce qui situe les stocks à 2,4 millions de tonnes. La moyenne quinquennale est de 2,7 millions de tonnes.

Les stocks totaux de pois de grande culture ont reculé de 27,2 % pour se situer à 1,6 million de tonnes, en raison de la baisse de la production en 2006. Les stocks à la ferme de la Saskatchewan et de l’Alberta ont été en baisse, tandis que les stocks du Manitoba ont rebondi par rapport au creux atteint en décembre 2005.

Résultats variables pour les graines oléagineuses
Les stocks totaux de canola se situaient à 6,7 millions de tonnes, en baisse de 837 000 tonnes ou de 11,1 % par rapport au 31 décembre 2005. Les approvisionnements de canola ont été en baisse en raison de la diminution de la production en 2006.

Les stocks commerciaux ont bondi de 34,7 % pour s’établir à 1,2 million de tonnes, tandis que les stocks à la ferme dans les Prairies ont fléchi de 1,2 million de tonnes pour se situer à 5,5 millions de tonnes. La moyenne quinquennale est de 4,4 millions de tonnes. Les stocks à la ferme en Saskatchewan ont reculé de 24,2 %, tandis qu’ils ont diminué de 20,4 % en Alberta. Les stocks à la ferme du Manitoba ont défié la tendance, affichant une augmentation de 17,6 %, ce qui les situe à 1,0 million de tonnes et ce qui égalise le sommet atteint en 1999.

Les stocks totaux de lin ont augmenté de 13,6 % pour atteindre 870 000 tonnes, soit un niveau à peine inférieur au sommet de 875 000 tonnes atteint en 1999.

On a indiqué que les stocks à la ferme se situaient à 715 000 tonnes, soit bien au-dessus de la moyenne quinquennale de 461 000 tonnes. L’augmentation était principalement attribuable à la forte production pour une deuxième année consécutive.

Les stocks de soya atteignent de nouveaux sommets, tandis que les stocks de maïs-grain fléchissent
Les stocks totaux de maïs-grain ont été légèrement en baisse par rapport au sommet atteint en décembre 2005, en baisse de 1,2 %, ce qui les situe à 8,5 millions de tonnes. Cette estimation demeure supérieure à la moyenne quinquennale de 8,0 millions de tonnes.

Les stocks à la ferme en Ontario ont augmenté pour atteindre un sommet de 3,8 millions de tonnes, en hausse de 4,1 % par rapport au sommet de décembre 2005. Les stocks du Québec ont chuté de 21,4 % pour se situer à 2,2 millions de tonnes, ce qui correspond à la moyenne décennale des stocks.

Les stocks totaux de soya ont atteint un sommet de 2,7 millions de tonnes, en hausse de 18,3 % par rapport au sommet de 2,3 millions de tonnes atteint le 31 décembre 2005. La moyenne quinquennale est de 2,0 millions de tonnes. Ce sommet est attribuable à une importante superficie cultivée et au solide rendement affiché en 2006.

Les stocks à la ferme se sont situés à des niveaux record en Ontario et au Québec. Les stocks en Ontario se sont établis à 1,1 million de tonnes, en hausse de 4,7 % par rapport au sommet de décembre 2005, et les stocks au Québec se sont établis à 275 000 tonnes, en hausse de 10,0 %, ce qui égalise le sommet atteint en 2004.

Stocks totaux de céréales au 31 décembre
Culture200520062005 à 2006
 en milliers de tonnesvariation en %
Tout le blé23 94322 289-6,9
Blé sauf blé dur17 55017 8211,5
Orge9 6607 611-21,2
Maïs-grain8 5688 461-1,2
Canola7 5496 712-11,1
Blé dur6 3934 468-30,1
Avoine2 7382 284-16,6
Soya2 2882 70718,3
Pois secs de grande culture2 1451 561-27,2
Lin76687013,6
Lentilles1 005700-30,3
Graines de l’alpiste des Canaries312220-29,5
Graines de moutarde316219-30,7
Graines de tournesol7511857,3

Note aux lecteurs
L’enquête sur les exploitations agricoles de décembre a été menée auprès de 12 380 exploitants agricoles au moyen d’entrevues téléphoniques du 2 au 9 janvier 2007. On a demandé aux agriculteurs de déclarer la quantité de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spéciales en entreposage à la ferme.

Les stocks commerciaux de céréales de l’Ouest proviennent principalement de la Commission canadienne des grains. Les stocks commerciaux des cultures spéciales proviennent d’une enquête menée auprès des manutentionnaires et des agents de commercialisation des cultures spéciales. Les stocks commerciaux de maïs et de soya sont estimés à partir d’une enquête par échantillonnage que Statistique Canada mène auprès des exploitants de silos et des utilisateurs industriels de l’est du Canada.

La publication Séries de rapport sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 décembre 2006, vol. 86, no 1 (22-002-XIB, gratuit), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web. Une version imprimée (22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires