Un groupe de travail se penche sur les voies de l’avenir de l’agriculture

Ottawa (Ontario), 29 novembre 2002 – Encore une fois, les agriculteurs canadiens sont satisfaits du travail accompli par le Groupe de travail libéral du Premier ministre sur les voies de l’avenir dans l’agriculture. Le rapport final du groupe de travail, publié hier, est un reflet fidèle des préoccupations des producteurs et il contient d’excellentes recommandations.

« Le groupe de travail a reconnu que les agriculteurs étaient préoccupés
par l’attribution des fonds de transition fédéraux et craignent que les

propositions soumises en matière de protection du revenu soient
irréalisables et qu’elles servent les intérêts du gouvernement au lieu de
répondre aux besoins des agriculteurs », a dit Bob Friesen, président de
la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA). « Mais surtout, le groupe
de travail a reconnu l’importance de préserver une bonne relation de
travail entre producteurs et gouvernements. Il explique bien dans son
rapport qu’à défaut d’aborder les préoccupations on risque de voir cette
relation se dégrader. »

La FCA appuie les recommandations contenues dans le rapport final du
groupe de travail. En particulier, la FCA convient que la viabilité
financière doit être assurée par des programmes de protection des revenus
qui répondent aux besoins des agriculteurs; que les porte-parole du Canada
aux négociations commerciales doivent chercher à tout prix à faire

éliminer les subventions qui faussent le commerce et à protéger les
systèmes de mise en marché ordonnée; que le prochain budget fédéral
devrait prévoir des mesures pour promouvoir l’agriculture durable,
notamment la mise en valeur de sources d’énergie de remplacement comme les
biocarburants; qu’il faudrait modifier la fiscalité pour faciliter les
transferts intergénérationnels d’exploitations agricoles; et qu’il
faudrait établir un processus d’examen périodique du Cadre stratégique
pour l’agriculture (CSA) afin de garantir qu’il répond aux besoins des
agriculteurs.

« L’aspect le plus important de ces recommandations est peut-être la prise
en compte de deux faits importants : premièrement, que ces questions ne
touchent pas seulement l’industrie agroalimentaire, mais toute l’économie
des régions rurales du Canada, car une industrie prospère est essentielle
à la viabilité du monde rural; deuxièmement, que les mesures

gouvernementales ne doivent pas se limiter aux interventions d’Agriculture
et Agroalimentaire Canada, car une bonne politique agricole doit mettre à
contribution tous les ministères pertinents et jeter des ponts entre eux », a précisé M. Friesen.

« Le groupe de travail du Premier ministre a jaugé avec exactitude les
préoccupations et les besoins des producteurs canadiens. Le gouvernement
doit lire attentivement ce rapport et donner suite aux recommandations
qu’il contient. D’ailleurs, les ministres des paliers fédéral et
provincial devraient garder ce rapport à l’esprit la prochaine fois qu’ils
se réuniront pour discuter du CSA. »

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)

http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Fédération Canadienne de l’agriculture

http://www.cfa-fca.ca/

Commentaires