Ligne de temps

Un mois d’août ordinaire

Contrairement aux années passées, août 2014 n’a pas enregistré de données particulières du point de vue météo pour la province. Environnement Canada ne rapporte aucun événement particulier, à part un épisode de froid le 15 août dernier qui a vu tomber des records pour Montréal et Val d’0r. Et bien que la saison ne soit pas encore terminée, l’été 2014 pourrait être un des plus calmes des dernières années, une tendance qui se dessine également pour le reste du pays.

La plupart des villes au Québec ont affiché des températures près des normales de saison et le mercure n’a pas dépassé les 30 °C, à l’exception de Gatineau et Saguenay. C’est pour cette raison que les orages ont été peu nombreux puisque ces derniers ont besoin de chaleur pour se développer.

Le mois a été plus sec qu’en moyenne, surtout pour les régions de Montréal, Sherbrooke et Rimouski. Le nord du fleuve a par contre reçu plus de précipitations avec 70 à 110 millimètres d’eau en trois jours, du 13 et 15 août.

Dans le reste du pays, l’été a été qualifié d’ennuyant en raison du temps beau et sec qui a été la norme pour les régions côtières de l’est et de l’ouest. Le mercure s’est élevé de 1,2 degré de plus à Vancouver et de 2 degrés de plus à Calgary, avec moitié moins de pluie en moyenne pour ces deux régions.

Le centre du pays, dont l’ouest du Québec, a affiché des températures de saison avec seulement quelques journées de canicule. Ces dernières ont été au nombre de cinq dans la région de Toronto cette année alors qu’Environnement Canada en a rapporté 15 l’an dernier et 25 en 2012. La ville reine a de plus été épargnée par le smog, un fait inusité pour la métropole du pays.

Source: Météo Média, Globe & Mail

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires