Un temps anormalement sec

Une grande partie de la province au sud de Québec enregistre un temps sec, très sec même. Selon les données d’Agriculture Canada, le déficit de pluie se chiffre à plus de 55 mm de pluie dans les 30 derniers jours à certains endroits de la province. Plus on se rapproche de Montréal, plus le manque de pluie est flagrant. Dans la grande région métropolitaine, le manque à gagner se situe entre 35 mm et 65 mm.

Écart par rapport aux précipitations moyennes en mm dans le centre du Canada. Source: Agriculture et Agroalimentaire du Canada

Un mur de poussière a d’ailleurs été capté dans le coin de Saint-Rémi, sur la rive-sud, le 7 mai dernier.

Il ne s’agit pas encore toutefois d’une situation de sécheresse. Agriculture Canada note que les “conditions de sécheresse se sont détériorées tout au long du mois d’avril, l’hiver se transformant en printemps, en particulier dans l’Ouest canadien. Seulement 3 % de la superficie national dans l’étendue agricole serait toutefois en situation de sécheresse. Les températures plus froides qu’en moyenne ont été la norme. Des conditions anormalement sèches se sont étendues dans le sud des Prairies et ont commencé à se développer dans l’est du Canada”, note toutefois le ministère.

Évaluation de la sécheresse de avril 2020
Source: Agriculture et Agroalimentaire Canada

 

Une interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité a été étendue dans plusieurs régions de la province par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le risque est considéré de extrême à élevé du Saguenay en passant par l’Abitibi-Témiscamingue jusqu’au Centre et le Sud du Québec.

indice de dangerosité de feu
Source: Sopfeu

Heureusement, des précipitations sont prévues pour la province cette semaine et la semaine prochaine, mais le temps frais pourrait bien s’accrocher encore jusqu’en juin, selon le blogue du site Accuweather Canada.

Commentaires